Secours aux sinistrés

Notre travail d’aide humanitaire sauve des vies, mais ce n’est pas tout. Nous réchauffons, nourrissons, réconfortons et protégeons les enfants qui ont traversé des épreuves inimaginables. Nous continuons à marcher à leurs côtés pendant la reconstruction de leurs communautés. Et nous poussons les gouvernements à s’engager dans des programmes et des politiques pour assurer leur avenir.

En 2016, nos équipes d’intervention en cas de catastrophe ont réagi rapidement dans 19 situations d’urgence dans le monde et ont apporté un soutien et une protection qui ont sauvé la vie d’enfants.  
En savoir plus >

Nous appelons le gouvernement du Canada à placer au sommet de ses priorités les enfants qui souffrent de la famine et des guerres civiles.
En savoir plus >
Nous collaborons avec les géants canadiens de la technologie pour offrir des solutions pédagogiques aux enfants syriens qui ont perdu des années de scolarité.
En savoir plus >

Notre approche

Lorsqu’une catastrophe survient, Vision Mondiale est la première sur place et la dernière à partir. Nous fournissons d’abord une aide d’urgence vitale, puis nous nous installons à long terme pour aider les familles à se remettre et à reconstruire.

Voici comment nous travaillons :

  • Pendant les premières heures qui suivent la catastrophe, les membres de l’équipe de Vision Mondiale la plus proche produisent des rapports sur le niveau de gravité et les besoins.
  • Dans les 24 à 72 heures qui suivent la catastrophe, notre équipe d’intervention mondiale est sur place afin d’évaluer et de commencer à fournir une aide d’urgence.
  • Dans les 72 heures suivant la catastrophe, nos fournitures d’aide d’urgence sont chargées, transportées et distribuées à partir des entrepôts locaux et internationaux.
  • Pendant la première semaine, nous fournissons en continu de l’aide d’urgence aux résidents touchés par la catastrophe. 
  • Le premier mois est destiné à aider les familles à se stabiliser. Nous fournissons, par exemple, des bâches pour créer des abris temporaires, de l’eau potable ou des tablettes pour purifier l’eau, des trousses d’hygiène et des soins de santé. C’est aussi à ce moment-là que nous mettons en place nos espaces pour enfants afin qu’ils disposent d’endroits sécurisés pour jouer et se remettre de la catastrophe.

Notre équipe mondiale d’intervention rapide regroupe des experts internationaux en aide humanitaire venus du monde entier. Ils sont envoyés sur place quelques heures après les catastrophes importantes pour soutenir les équipes et les communautés locales. 

L’équipe comprend des spécialistes en santé, nutrition, ressources humaines, finance, logistique, sécurité, aide alimentaire, protection de l’enfance, technologies informatiques et communication. Ils travaillent en équipe, tous ensemble, pour assurer une aide efficace.

Dans le cadre d’interventions de grande envergure, Vision Mondiale collabore avec les Nations unies et d’autres organismes d’aide locaux. Cette collaboration permet de maximiser l’efficacité de l’intervention et de garantir que tous les besoins sont pris en compte tout en évitant les doublons.

L’aide humanitaire est certes indispensable pour sauver des vies, mais elle n’est pas suffisante. Les communautés doivent se reconstruire émotionnellement, physiquement et matériellement. C’est particulièrement compliqué lors de catastrophes à grande échelle qui peuvent laisser des centaines de milliers de personnes sans abri et vulnérables. 

Vision Mondiale est la « dernière à partir », ce qui signifie que nous accompagnons les populations à long terme. Nous aidons les survivants à se remettre et se reconstruire. Cela passe par l’établissement de logements permanents, de systèmes d’eau potable, de ressources alimentaires durables, d’un accès à l’éducation et de modes de subsistance. Parfois, d’anciens éléments peuvent être remis en fonction. Dans d’autres cas, il faut tout recréer.

Nous travaillons pour aider les communautés à se reconstruire et à devenir « meilleures et plus fortes ». Les logements que nous avons construits aux Philippines après le typhon Haiyan qui avait dévasté des régions entières en 2013 ne sont qu’un exemple. 

Notre réseau mondial de ressources prépositionnées permet à Vision Mondiale d’intervenir rapidement en cas de catastrophe, partout dans le monde. L’équipe prépositionne des ressources et met en place des plans de préparation, des normes de programmation, des évaluations et des plans logistiques.

Les ressources prêtes à distribuer se trouvent dans sept entrepôts différents, répartis stratégiquement dans le monde entier. Ces ressources sont destinées à aider jusqu’à 225 000 bénéficiaires à tout moment, garantissant qu’elles peuvent être distribuées aux survivants aussi rapidement et efficacement que possible. 

Notre personnel global est formé et préparé à tout abandonner lorsqu’une catastrophe majeure survient. Dans nos bureaux nationaux à travers le monde, comme celui de Mississauga et son satellite de Montréal, au Canada, le personnel travaille sans relâche pour communiquer avec les Canadiens et les informer de la situation dans la région touchée, notamment en leur donnant des détails sur les besoins sur place. 

La guerre civile est l’une des variables qui contribuent à qualifier une région de « fragile ». Dans une région « fragile », un gouvernement est incapable ou refuse d’assumer sa responsabilité de protéger les droits de sa population. Il est incroyablement difficile de vivre dans ces endroits. Contrairement aux personnes vivant dans des pays stables et qui font face à des catastrophes naturelles, les familles résidant dans des régions fragiles sont confrontées à un état d’urgence quasi permanent.

Les enfants de ces pays encourent souvent un grand danger et beaucoup ne dépassent pas les cinq ans. Les risques de malnutrition et de maladie sont constants. Ces régions du monde sont le théâtre de toutes formes d’exploitation, telles que le trafic d’enfants ou la création d’enfants soldats.

Actuellement, nous avons identifié sept pays fragiles sur lesquels nous nous concentrons : l’Afghanistan, la République démocratique du Congo, Haïti, le Pakistan, la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan. Dans ces régions, nous fournissons une aide humanitaire qui comprend les éléments suivants :

  • accès à une nourriture saine, de l’eau potable et des soins de santé
  • amélioration des compétences et des capacités locales à intervenir efficacement
  • maintien de la paix
  • réhabilitation des moyens de subsistance
  • éducation
Notre but est d’aider les pays fragiles à devenir des endroits plus sûrs et stables où les enfants (et leurs familles) peuvent se développer, apprendre, vivre et profiter d’un avenir long et prospère.
 
Ressources
En 2015, le Soudan du Sud a été déclaré l’état le plus fragile du monde. Plusieurs communautés ont été touchées par les conflits ou la sécheresse. Grâce au programme FEED, Vision Mondiale a contribué à augmenter l’accès des populations à de la nourriture tout au long de l’année (21 % à 26 %) en seulement un an.

(PDF en anglais seulement)
Les enfants de moins de cinq ans au Kenya, en Éthiopie et en Somalie faisaient partie des plus vulnérables lors de la sécheresse de la Corne de l’Afrique. Grâce au programme de gestion communautaire de la malnutrition aiguë, Vision Mondiale a aidé les communautés à traiter avec succès la malnutrition chez 30 974 jeunes enfants.

(PDF en anglais seulement)

Découvrez où nous travaillons

Où travaillons-nous

 

Avec votre soutien, nous apportons un réel changement pour les enfants, les familles et les communautés dans plus de 50 pays. Du Canada au monde Avec amour.


children walking through brush