Votre amour change des vies


En offrant un cadeau provenant des cadeaux durables de Vision Mondiale, vous offrez un cadeau significatif et utile qui améliore les conditions de vie des enfants et familles de communautés vulnérables.

Tout cela est possible grâce à votre soutien dans l’un de ces cinq domaines : agriculture, animaux, santé et nutrition, eau potable et éducation. Ensemble, ces cadeaux aident des familles à sortir de la pauvreté et à devenir autonomes. Pour savoir comment, sélectionnez les articles manquants dans la photo ci-dessous.

Les poules fournissent des œufs aux familles et sont source de revenus.

Les poules fournissent des œufs aux familles et sont source de revenus.

Une chèvre en bonne santé produira du lait riche en protéines.

Une chèvre en bonne santé produira du lait riche en protéines.

Les fournitures scolaires favorisent l’apprentissage et illuminent l’avenir des enfants.

Les fournitures scolaires favorisent l’apprentissage et illuminent l’avenir des enfants.

Les arbres fruitiers sont de véritables bienfaits qui protègent les enfants des maladies, car les fruits sont remplis de vitamines.

Les arbres fruitiers sont de véritables bienfaits qui protègent les enfants des maladies, car les fruits sont remplis de vitamines.

Des ballons et des équipements sportifs apportent de la joie aux enfants et les maintiennent en bonne santé.

Des ballons et des équipements sportifs apportent de la joie aux enfants et les maintiennent en bonne santé.

L’eau est indispensable à la vie. L’accès à l’eau potable transforme des communautés entières.

L’eau est indispensable à la vie. L’accès à l’eau potable transforme des communautés entières.

 

Un impact réel : votre cadeau a un véritable effet. Ces cadeaux peuvent aider des familles à démarrer de petites entreprises, à nourrir leurs enfants, à les envoyer à l’école et à les maintenir en bonne santé.

Les histoires vraies que vous pourrez lire ci-dessous sont la preuve de la puissance de votre amour.

Nous vous remercions de partager cet amour durant la période des fêtes et tout au long de l’année.

Un apiculteur dans sa combinaison blanche, comprenant une capuche protectrice, se tient devant trois ruches et tient un cadre de miel avec ses gants.

Ernest, apiculteur au Burundi, contrôle ses abeilles dans des ruches améliorées fournies par l’aide de Vision Mondiale. Ce type d’agriculture à forte valeur, aide les familles à s’épanouir et à atteindre la sécurité alimentaire.

Photo : Inès Kidasharira

Un avenir à la douceur du miel

 

Comment l’apprentissage de l’apiculture, grâce à des outils et une formation, a amélioré les revenus d’une famille.

À 6 ans, Ernest s’occupait de ruches pleines d’abeilles. La récolte du miel permettait à sa famille de gagner suffisamment d’argent pour survivre dans la commune de Mbuye, au Burundi. Près de trente ans plus tard, âgé de 34 ans, il est devenu charpentier et s’occupe d’un petit lopin de terre pour subvenir aux besoins de sa femme et de ses trois enfants.

Mais ces petites parcelles ne suffisent pas à nourrir une famille. L’insécurité alimentaire et des revenus instables causaient des problèmes constants, sources de mauvaises conditions de vie des enfants. Ernest est alors retourné aux ruches de son enfance.

Mais même cela n’a pas suffi. Depuis, Vision Mondiale a offert son aide pour former des associations d’apiculteurs. Deux de ces associations ont reçu 50 ruches et du matériel comprenant des feuilles de cire, des enfumoirs, des combinaisons et des brosses.

Grâce à ces méthodes plus efficaces d’apiculture, la production de miel est passée de 80 kg à 1 500 kg par an. Dans un pays où plus de 70 % de la population vit avec moins de 1 $ par jour, cette apiculture améliorée permet d’atténuer la pauvreté grâce à une production de miel pouvant générer 300 $ en une seule récolte.

De plus, elle a amené un autre changement très positif, puisque les femmes et jeunes filles s’impliquent désormais dans l’élevage d’abeilles. Par le passé, les croyances traditionnelles, que les menstruations nuisaient à la production de miel, maintenaient les femmes à l’écart. Aujourd’hui, Ernest sourit à sa fille Benita, 8 ans, et explique : « Si j’avais de l’équipement à sa taille, je l’amènerais avec moi pour qu’elle s’habitue tôt aux abeilles. »

En offrant des outils et des formations aux communautés vulnérables, vous aidez des populations à parvenir à l’autonomie et à se bâtir de meilleurs avenirs pour elles-mêmes.

Une jeune fille vêtue d’une robe rouge et verte embrasse une jeune chèvre sur la tête.
À l’extérieur de leur maison en Zambie, Debby, la fille d’Obby, embrasse une jeune chèvre sur le front. Une chèvre peut être une grande source de revenus pour une famille et la mener à l’autonomie.

Photo : Laura Reinhardt

Une chèvre change des vies

 

Une chèvre offre une meilleure vie pour les familles vulnérables

Pendant des années, Obby, 52 ans, et les sept membres de sa famille ont lutté contre l’insécurité alimentaire et les problèmes de santé en Zambie. Les petites chèvres qu’ils possédaient ne leur rapportaient pas assez d’argent. Sa sœur aînée est morte du choléra et son fils de 6 ans est décédé suite à des diarrhées.

« Nous n’avons jamais eu de quoi à subvenir à nos besoins », se désespère Obby.

Tout a changé après l’envoi par Vision Mondiale de cinq chèvres et le forage d’un puits pour approvisionner le village en eau. La famille d’Obby a reçu un bouc et quatre chèvres. « L’espèce que Vision Mondiale a apportée était différente », explique Obby. « Ces chèvres sont grandes. Les croisements ont permis de rendre nos chèvres traditionnelles plus grosses. Elles rapportent plus d’argent. » Ses enfants, dont sa fille Debby, se sont pris d’affection pour les chèvres.

Grâce aux revenus que leur apporte l’élevage de chèvres, la famille voit l’avenir leur sourire. Ils ont notamment pu construire une maison plus solide avec un toit en étain, plutôt qu’un toit de chaume et qui coule, et ont accès à l’eau potable.

Obby à son tour redonne à la communauté : il est devenu un soignant et s’occupe de 120 enfants parrainés. « Beaucoup d’enfants non parrainés tirent parti du parrainage d’autres enfants », ajoute-t-il en pointant le puits de forage.

C’est ainsi qu’un acte simple peut provoquer des changements durables, et vous pouvez y participer en offrant une chèvre à une famille vulnérable.

Une jeune fille vêtue d’un uniforme bleu sourit à la caméra devant l’entrée des toilettes.
À Faridkat, en Inde, Harpal rêve de devenir juge un jour. Pour ce faire, l’accès à l’eau potable et à des toilettes est essentiel, car il permet à la fois d’avoir une éducation et d’être en meilleure santé.

Photo : Mridula Narayanan

La ressource la plus précieuse au monde

 

L’eau. Sans elle, rien n’est possible. L’eau potable est le plus précieux des cadeaux.

Lorsque les filles peuvent rêver, elles voient les choses en grand. Hélas, dans plusieurs régions du monde, la situation, les traditions ou les deux empêchent les jeunes filles de réaliser leurs rêves. Parfois, cette situation est le manque d’accès à l’eau potable.

C’est l’obstacle qui se dressait devant la petite Harpal à Faridkat, en Inde. Pourquoi? Parce que pour poursuivre la scolarité nécessaire à la réalisation de son rêve de devenir juge, elle doit avoir accès à des toilettes. Ces toilettes ont besoin d’eau.

Sans installations sanitaires convenables, les filles sont moins susceptibles d’aller à l’école. S’il n’y a pas de toilettes ou si elles ne sont pas entretenues (pas de toit, cuvettes brisées...), elles peuvent ne pas se sentir à l’aise de les utiliser, ou même rentrer chez elles et ne pas revenir en classe ensuite. Le manque d’eau potable augmente les risques d’infection et de maladies parmi les élèves. « Nous pensions : “Mais qu’est-ce que c’est? J’espère que personne ne va nous regarder depuis le haut!” Nous nous sentions vraiment sales. »

Cependant, grâce à des programmes comme Rise up! Daughters of India, Vision Mondiale a aidé des communautés et des jeunes filles comme Harpal en bâtissant des latrines avec des toits, des toilettes fonctionnelles et, plus vital encore, en offrant un accès à l’eau potable.

« Avant, les toilettes n’étaient pas propres », se souvient Harpal. « Mais maintenant, les robinets ont été réparés et les poubelles sont changées, afin que les filles soient à l’aise. Nous avons maintenant des installations sanitaires propres dans lesquelles l’eau est toujours disponible. C’est un énorme changement. »

Apporter une ressource aussi simple et pourtant si essentielle que l’eau crée une différence importante pour la santé et l’avenir des jeunes filles et communautés vulnérables.

Un groupe d’enfants souriants assis à leurs bureaux dans une école en bois avec leurs stylos et leurs cahiers de notes.
Tax (à droite) et ses camarades du district de Xonbuly au Laos reçoivent une éducation qui les aidera à améliorer leurs conditions de vie et leurs communautés.

Ouvrir les esprits

 

Un enfant scolarisé a un potentiel illimité. On ne devrait jamais manquer une occasion de les aider à apprendre et à grandir.

Tax, 11 ans, issu du district de Xonbuly dans la province laotienne de Savannakhet, a toujours compris l’importance de l’éducation. Cependant, les ressources nécessaires n’ont pas toujours existé.

Il y a quelques années, Tax et ses camarades consacraient peu de temps à leur éducation, tout simplement parce qu’il n’existait pas suffisamment de matériel pédagogique à l’école, comme des livres de lecture ou autres fournitures.
 
Mais tout cela a changé lorsque Vision Mondiale a fourni le matériel didactique nécessaire au développement des jeunes esprits. Désormais, la situation a changé pour Tax, de même que ses espoirs pour l’avenir. Il se dit lui-même extrêmement motivé par son éducation (une fois ses tâches ménagères accomplies, bien sûr!). « J’ai plus d’occasions de lire depuis que Vision Mondiale a fourni du matériel pédagogique et des livres de lecture à l’école. Cela nous encourage à lire », nous confie-t-il.

Vision Mondiale a également apporté son soutien à la formation et au perfectionnement des enseignants afin d’offrir une meilleure éducation aux élèves.

Même du haut de son jeune âge, Tax pense à l’avenir et songe à placer l’éducation au cœur du développement de sa communauté en devenant lui-même enseignant. « Je rêve de poursuivre mes études à l’institut d’enseignement, puis de revenir exercer dans ma propre communauté puisque l’école manque d’enseignants. »

Grâce au soutien de généreux donneurs tels que vous, des enfants comme Tax peuvent désormais améliorer leurs propres conditions de vie dans leurs communautés.

Une fillette vêtue d'une chemise rose et d'une jupe verte mange des biscuits.
Rose nourrit sa fille Betty, 3 ans, avec des biscuits à haute teneur énergétique dans un camp de réfugiés en Ouganda après avoir fui leur Soudan du Sud natal. Dans les premiers jours d’une situation critique, ce type d’aliment fait la différence entre la vie et la mort.

Photo : Moses Mukitale

La santé des enfants : notre priorité

 

Une bonne santé nourrit l’esprit, le corps et l’âme

À leur arrivée au camp de réfugiés en Ouganda où ils ont fui depuis leur Soudan du Sud natal, les enfants sont malades et fragiles. C’était le cas lorsque Rose, 27 ans, est arrivée avec ses trois enfants, après une semaine de marche.

Jonas, 10 ans, Joel, 9 ans, et Betty, 3 ans, étaient faibles et somnolents lorsqu’ils sont arrivés au poste de vérification du camp. « Nous ne mangions que des tubercules de manioc crus que nous avions trouvés dans les jardins des gens le long de la route. C’est tout ce que nous pouvions trouver. Nous prenions l’eau des ruisseaux que nous croisions. Nous buvions toute l’eau que nous pouvions trouver parce que les enfants avaient terriblement soif. »

Vision Mondiale à collaborer avec le Programme alimentaire mondial pour livrer aux quatre postes-frontière les biscuits et aliments à haute teneur énergétique nécessaires pour redonner de l’éclat à leurs yeux. Cette nourriture enrichie en vitamines et minéraux est distribuée durant les premiers jours d’une situation d’urgence, lorsqu’il est difficile de préparer à manger faute de matériel. (Les sachets de biscuits offrent 450 calories et jusqu’à 10 g de protéines pour 100 g.) Vision Mondiale fournit également des repas chauds aux nouveaux arrivants, comprenant des haricots, des plats de maïs et du gruau.

« Une fois qu’ils ont reçu les biscuits à haute teneur énergétique et de l’eau, ils changent vite », explique Rahima, assistante de distribution pour Vision Mondiale. « Tout à coup, les enfants ont commencé à courir partout, à jouer, et ils répondaient aux questions. »

La nourriture a aidé Jonas à récupérer ses forces et bientôt, il a fait un dessin de sa maison au Soudan du Sud. Déscolarisés depuis des années et sans foyer, Jonas, son frère et sa sœur ont encore de durs obstacles à surmonter, mais pour l’instant, leur famille est hors de danger. Grâce à votre soutien, plus de familles et d’enfants comme Jonas peuvent recevoir ce dont ils ont besoin pour survivre.