Votre cadeau a de l’importance

Lorsque vous semez l’espoir en faisant des dons tirés de notre catalogue, les enfants, leur famille et les communautés auxquelles ils appartiennent fleurissent.

Votre cadeau a de l’importance

Lorsque vous semez l’espoir en faisant des dons tirés de notre catalogue, les enfants, leur famille et les communautés auxquelles ils appartiennent fleurissent.

Votre cadeau a de l’importance

Lorsque vous semez l’espoir en faisant des dons tirés de notre catalogue, les enfants, leur famille et les communautés auxquelles ils appartiennent fleurissent.

Les changements durables commencent avec vous

 

Lorsque vous offrez un cadeau du catalogue des cadeaux durables, vous donnez la possibilité aux enfants d’atteindre leur plein potentiel. Vous offrez des moyens de subsistance qui aident les parents à prendre soin de leur famille. Des ressources qui permettent aux communautés d’améliorer leurs infrastructures, leur économie et leur résilience.

Vous trouverez ci-dessous des témoignages de personnes dont la vie a changé grâce aux dons qu’elles ont reçus de la part de généreux donateurs comme vous.

Au Soudan du Sud, une femme au grand sourire arrose un jardin florissant. Une autre femme sourit en arrière-plan.

Rendre l’agriculture possible dans toutes les conditions

 

La sécurité alimentaire des familles est régulièrement menacée, notamment par d’intenses sécheresses et des nuisibles sans pitié pour les cultures. Grâce aux trousses d’agriculture offertes en cadeau grâce au Catalogue de dons Vision Mondiale, ce genre de changement est possible.
 
« Avant, je devais supplier pour obtenir de l’aide alimentaire », se rappelle Akuac (pas sur la photo), veuve et mère de 6 enfants. « Aujourd’hui, je trouve ce dont j’ai besoin dans mon jardin. »
 
La famille d’Akuac vit au Soudan du Sud, où la sécurité alimentaire semble hors de portée pour beaucoup. Les sécheresses, les conflits et les troubles politiques et économiques ont fait basculer des millions de vies dans le chaos. Les vols de bétail sont fréquents.
 
Mais, malgré tout, les enfants d’Akuac grandissent, forts et en bonne santé, grâce à Vision Mondiale, à la générosité des donateurs et donatrices et au travail sans relâche des mères de la communauté.

« Désormais, leurs repas comprennent des légumes », explique Akuac, dont les enfants ont de plus en plus d’énergie. « J’ai aussi réalisé qu’ils tombent rarement malades maintenant. » Lorsque les enfants mangent bien, leur vie prend une nouvelle direction. De nombreuses possibilités s’offrent à eux.
 

Donner aux femmes le pouvoir de pourvoir

 
Lorsqu’Akuac a appris de nouvelles façons de jardiner, sa vie s’est embellie. En 2020, Vision Mondiale a aidé les mères à former des groupes de jardinage locaux. Elles ont reçu des semences et des outils, ainsi qu’une formation en agriculture adaptée aux régions sèches.
 
En tout, 780 femmes ont appris comment améliorer le rendement et la diversité de leurs jardins. L’objectif principal était de fournir une source de nourriture fiable aux enfants comme ceux d’Akuac. Le surplus de récolte peut être vendu au marché, toujours à l’avantage des enfants.
 
Avec ses revenus, Akuac peut payer les frais de scolarité de deux de ses enfants, qui ont ainsi la possibilité d’écrire leur propre histoire et de prendre en main leur avenir, malgré les défis de leur pays.

En Zambie, une fille en âge d’aller à l’école nourrit les chèvres de la famille.

Offrez une chèvre et changez une vie

 

En offrant des animaux de ferme comme des chèvres, des poules et des coqs par le biais du catalogue de dons de Vision Mondiale, vous fournissez également une formation en élevage d’animaux. Avec le bon savoir-faire, un troupeau entier peut être formé, aidant ainsi les familles comme celle de Debby (en photo) à sortir de la précarité.

Debby n’a jamais connu son grand frère. Il est mort avant sa naissance d’une maladie d’origine hydrique venant d’un ruisseau pollué. Le petit garçon n’avait que six ans. Le village entier avait pleuré sa mort.

À cette époque, l’eau potable était l’une des nécessités dont la famille de Debby devait se passer dans leur région de Zambie. Ils s’en sortaient tant bien que mal, vivant dans une hutte couverte d’un toit de chaume qui fuyait lorsqu’il pleuvait. Les voisins quémandaient de la nourriture autour d’eux. La misère était omniprésente.

« On vivait plus ou moins comme des animaux », témoigne Obby, le père de Debby, les yeux pleins de tristesse. « Nous n’avons jamais eu de ressources. Nous n’avions pas les connaissances que nous a apportées Vision Mondiale [au sujet de pratiques telles que l’élevage de bétail]. »

 

De la viande, du lait et des revenus

 

Puis tout a commencé à changer. Vision Mondiale a fourni des chèvres à la famille : un mâle et deux femelles. Il s’agit d’une race plus grande que celle qu’Obby avait déjà pu élever auparavant, et qui génère une grande quantité de lait et de viande pour nourrir les enfants de la famille. Cela signifie également plus de revenus, en vendant les chevreaux sur le marché.

Grâce à ce supplément de revenus, l’avenir de la famille prend une tournure positive. Ils ont construit une maison plus solide, ils nourrissent leurs enfants de repas sains et ils peuvent les envoyer à l’école.

« Mon père m’achète des livres pour l’école », explique Debby, qui rêve de devenir enseignante. « Et on rit tous ensemble. » La joie a remplacé les larmes chez cette famille à qui la précarité a beaucoup fait perdre.

Les familles comme celle de Debby travaillent dur. Ce sont des gens déterminés, avides d’apprendre et d’aider les autres membres de leur communauté. Faire un don de bétail, avec la formation qui l’accompagne, peut être une première étape pour améliorer les conditions de vie et l’avenir d’individus.  

Trois écolières se lavent les mains à une station de lavage des mains à Siayan, aux Philippines.

L’eau potable, un enjeu majeur sur le plan sanitaire

 

L’eau potable tant attendue est enfin arrivée.

Imaginez que vous allez à l’école dans le village de Siayan, aux Philippines. Parmi vos fournitures scolaires, on retrouve la panoplie habituelle des écoliers québécois : des cahiers, du papier et des stylos. Mais à l’inverse des Québécois, les enfants qui vivent à Siayan doivent apporter tous les jours un élément d’une importance primordiale : un gallon d’eau, qu’ils vont généralement puiser à la source communale en se rendant à l’école. En effet, les toilettes de leur école ne disposent pas d’assez d’eau pour pouvoir tirer la chasse correctement. Ils ont donc le choix entre aller aux toilettes un peu où ils peuvent ou se retenir, une alternative peu reluisante autant sur le plan sanitaire que de la sécurité.

« Le manque d’accès à l’eau potable, que ce soit à l’école ou à la maison, expose les enfants à un environnement insalubre », explique Manuel Lim, gestionnaire de programme chez Vision Mondiale. « Il leur est alors impossible d’avoir une hygiène digne de ce nom. De plus, les enfants risquent de contracter des maladies véhiculées par l’eau, comme la diarrhée. »

En 2016, lorsque le service dédié à l’éducation a déclaré que toutes les écoles devaient avoir quotidiennement accès à de l’eau potable, Vision Mondiale a noué un partenariat avec les acteurs locaux, à savoir le gouvernement, l’école et la communauté, afin de trouver une solution. Depuis l’installation de tuyaux entre la source et l’école, d’un réservoir pour stocker l’eau et d’une pompe manuelle au cas où une panne de courant surviendrait, la situation s’est améliorée pour tous les habitants de Siayan.

Judith, la chef du village, se souvient encore des difficultés qu’elle a dû surmonter lorsqu’elle était écolière et que l’école n’était pas raccordée à l’eau potable. « Depuis très longtemps, nous espérions avoir plus facilement accès à de l’eau potable », indique-t-elle. « J’ai 50 ans et j’attends depuis tout ce temps. Je suis très heureuse que la génération à venir n’ait pas à endurer la même situation que nous. »

Au Laos, un garçon sourit tout en travaillant sur son bureau dans une salle de classe. Il écrit dans un carnet.

L’éducation fait partie des droits des enfants

 

Pour tous les enfants, la scolarisation peut faire la différence entre vivre dans le besoin et voir s’ouvrir un avenir aux possibilités infinies. Tax, que l’on peut voir sur la photo, a compris en grandissant à quel point l’école avait le pouvoir de changer sa vie. Mais jusqu’à maintenant, ce jeune Laotien de 12 ans ne pouvait pas profiter de cette chance.

Il avait bien une école où aller, mais malheureusement, Tax et ses camarades n’avaient pas accès aux ressources et aux livres nécessaires pour apprendre les notions de base.

Imaginez l’angoisse de savoir que l’école peut vous extraire de la précarité, tout en ne disposant pas des fournitures essentielles pour apprendre : pas de manuel pour rechercher des références, pas de crayon pour écrire et pas de cahier pour faire ses exercices. Imaginez avoir des rêves, mais savoir que vous ne pouvez rien faire pour les atteindre, ni aucun moyen de mettre votre intellect au travail.

 

Faire revivre les rêves des enfants
 

Mais pour les enfants comme Tax, l’histoire se réécrit. Vision Mondiale fournit aux esprits en formation les ressources qu’ils réclament.

Ces cadeaux peuvent faire naître chez eux aujourd’hui la fascination, la satisfaction et la fierté d’apprendre, mais également ouvrir un monde infini de possibilités pour leur avenir. 

« Maintenant, j’ai plus d’occasions de lire », explique Tax en souriant. « Vision Mondiale a fourni du matériel pédagogique et des livres de lecture à notre école et nous encourage à lire. » Ils ont également aidé à la formation des enseignants en poste et amélioré leurs compétences pour permettre un meilleur apprentissage aux élèves.

 

Un potentiel plein d’avenir

 

Le plus beau dans tout cela, c’est que Tax peut désormais rêver. Il veut établir une base solide de scolarisation dans sa communauté en devenant lui-même enseignant.

C’est la preuve parfaite donner à un enfant la possibilité d’aller à l’école lui permet de développer un potentiel, non seulement pour lui, mais pour ceux qui l’entourent. On ne devrait jamais manquer une occasion d’aider les enfants du monde entier à apprendre et à grandir.

Un représentant portant un masque examine les fournitures médicales livrées à l’hôpital Sainte Thérèse en Haïti par Vision Mondiale Haïti.

Livrer de l’espoir avec des fournitures médicales

 

Les équipes soignantes de l’hôpital Sainte Thérèse de Hinche, en Haïti, ont désormais les fournitures nécessaires pour s’aider elles-mêmes ainsi que leurs patients durant la pandémie de COVID-19, notamment grâce aux dons venus du catalogue de dons de Vision Mondiale.

« Vision Mondiale a toujours été à nos côtés durant les moments difficiles », explique le Dr Jean-Baptiste, responsable gouvernemental en matière de santé en Haïti. Cet envoi de fournitures médicales comprend : des thermomètres infrarouges, des oxymétries de pouls, des gants, des tenues de protection, des sarraus pour milieu stérile, des réservoirs d’oxygène, du chlore et du savon.
 

Protéger nos héros et héroïnes

 
Ces fournitures aident non seulement à protéger les familles et les enfants de la COVID-19 lors de leur séjour à l’hôpital, mais également à permettre aux travailleurs de la santé de poursuivre leur travail en toute sécurité et de mieux s’occuper des personnes les plus vulnérables.
                                                                                           
« [Les travailleurs de la santé] sont nos héros. Ils travaillent sans relâche pour notre sécurité et celle de nos enfants », nous confie Elusma Guily, responsable chez Vision Mondiale Haïti. « Leur sécurité est notre priorité. »
 
Des millions d’enfants dans le monde ont perdu leurs parents à cause de la COVID-19, les laissant sans personne pour s’occuper d’eux et pourvoir à leurs besoins. Lorsque les membres de leur famille tombent malades ou décèdent, les enfants sont souvent obligés de prendre des emplois précaires, ou n’ont pas d’autre choix que d’assumer les responsabilités des adultes dans le foyer.
 
En Haïti, la réponse de Vision Mondiale à la pandémie a aidé plus de deux millions de personnes dans le besoin. Renforcer nos systèmes de santé pour mieux répondre à la COVID-19 nous permettra non seulement de protéger les enfants aujourd’hui, mais aussi leurs parents et tuteurs, préservant ainsi leur avenir.