Nous nous efforçons toujours de garder nos frais le plus bas possible. En 2016, le total de nos revenus a augmenté de 0,8 % grâce à une augmentation des subventions. Elles dépassaient le budget de 15,5 %, grâce notamment à des dons en nature, à la baisse du cours du dollar canadien et à une augmentation du montant des subventions.

Cette vidéo est disponible en anglais seulement.

Ces documents couvrent l’exercice financier 2016 de Vision Mondiale, du 1er octobre 2015 au 30 septembre 2016. Voici quelques faits saillants :

  • Notre revenu total a atteint 445 millions $, soit le plus élevé de notre histoire.
  • Nos frais de soutien (collectes de fonds et administration) sur cinq ans se maintiennent à un niveau stable de 19,5 %.
  • Des réserves de trésorerie stables fournissent des financements durables aux programmes et aux flux de trésorerie.

 
Rapport annuel 2016 (Site en anglais seulement)
États financiers vérifiés de 2016  
 

Tous les membres de notre personnel, y compris les directeurs, servent aux côtés de Vision Mondiale car ils sont impliqués envers notre mission et nos valeurs. Le fait qu’ils soient en accord avec nos valeurs signifie qu’ils acceptent une rémunération inférieure à celle d’autres secteurs ou d’autres entreprises. L’intégration à une organisation de bienfaisance telle que Vision Mondiale, qui cherche à faire la différence dans le monde, procure ses propres avantages.

Cependant, nous souhaitons réellement recruter du personnel hautement compétent afin de travailler le plus efficacement possible pour les enfants du monde. Une rémunération appropriée fait partie des éléments qui attirent ce genre de personnes. Lorsque nous définissons les salaires de notre équipe, notamment nos cadres et nos directeurs, nous mettons tout en œuvre pour attirer et fidéliser un personnel de qualité tout en respectant notre engagement d’intendance et d’utilisation efficace des dons.

Nos donateurs attendent de nous que nous maintenions ces coûts administratifs à un niveau aussi bas que possible, et Vision Mondiale s’y engage. Nous sommes ravis d’annoncer que ces 5 dernières années, 80,5 % en moyenne de tous nos revenus ont été dirigés vers des programmes pour lutter contre la pauvreté et aider les enfants et les communautés qui en ont besoin.

Nous révisons régulièrement les niveaux de rémunération de notre équipe de direction afin de garantir que leur salaire est cohérent avec les niveaux de compétences, de formation et d’expérience nécessaires à leur poste. Notre politique générale nous aide à déterminer des niveaux de rémunération justes et adaptés à l’environnement caritatif. Notre politique de rémunération est gérée par notre Conseil d’administration bénévole, dont aucun membre n’est membre de la direction.

Nos postes de direction et au niveau exécutif sont rémunérés bien en dessous des normes du secteur concernant des rôles exigeant les mêmes niveaux de compétences, d’expérience et de formation. Cette démarche rentre dans le cadre de notre volonté de gérer de façon responsable les fonds qui nous sont confiés par les donateurs et d’assurer qu’autant d’argent que possible est attribué à des programmes destinés à aider les enfants et les familles que nous servons. Nous sommes convaincus que le fait de proposer un salaire juste à notre personnel nous rapproche de notre but tout en reflétant notre engagement à servir les personnes qui subissent la pauvreté et l’injustice.

La politique générale de Vision Mondiale consiste à adapter les salaires des postes aux salaires moyens sur le marché local. Pour les postes d’encadrement, nous baissons graduellement les salaires en dessous de cette moyenne du marché. Ces dernières années, les salaires des postes dirigeants ont été diminués d’au moins 10 % par rapport à la moyenne du marché pour des postes similaires, alors que les postes de vice-présidence ont été diminués d’au moins 15 %. Notre PDG gagne au moins 25 % de moins que la moyenne du marché.

Dans notre rapport annuel à l’Agence du revenu du Canada, nous dévoilons publiquement les informations concernant la rémunération des directeurs. Dans un souci de transparence envers nos donateurs, nous allons au-delà de nos obligations légales en dévoilant que Michael Messenger, notre PDG, gagne actuellement le salaire annuel de base le plus haut, soit 215 000 $, auquel s’ajoutent des avantages imposables et non imposables. Ses performances sont soumises à une évaluation annuelle par notre Conseil d’administration, qui décide également de sa rémunération.

Nous vous invitons à consulter notre rapport annuel ainsi que nos états financiers vérifiés pour en savoir plus sur notre manière d’exprimer notre engagement envers une utilisation prudente de nos fonds pour soutenir notre mission pour les enfants du monde entier.


En savoir plus à notre sujet