Kawaza

Actualités de la communauté Kawaza

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


La communauté de Kawaza se situe dans l'est de la Zambie, à environ 55 km de la frontière avec le Mozambique. Bien que rurale, il s'agit de la région la plus densément peuplée de la province, avec près de 59 personnes par kilomètre carré. L'agriculture est la principale activité économique. Cependant, 90 % des familles sont pauvres et pratiquent l'agriculture de subsistance. Les familles élèvent du bétail et cultivent pour pouvoir se nourrir et bénéficier d’un revenu, mais la production agricole est faible à cause de la pauvreté des sols et des précipitations irrégulières.

La saison froide et sèche s'étend du mois d'avril au milieu du mois d'août, tandis que la saison chaude et sèche s'étend du mois d'août au mois d'octobre. Au cours de cette période, les températures sont généralement élevées, atteignant les 35oC. La saison humide s'étend du milieu du mois d'octobre au mois de mars. Les précipitations annuelles varient entre 700 et 900 mm, mais le régime des pluies est irrégulier, entrainant des catastrophes naturelles telles que sécheresse et inondations. ​   

  • 200 survivants de la violence ont reçu un soutien pour les aider à faire face au traumatisme et récupérer
  • 9 clubs sont mis en place pour les enfants et les jeunes pour améliorer leur apprentissage au travers du mentorat et des activités extrascolaires
  • 150 parents et membres de la communauté ont appris l'importance de l'éducation et comment soutenir leurs enfants dans l'apprentissage
  • 50 enseignants et bénévoles ont appris des méthodes d'enseignement adaptées aux enfants afin d'améliorer la qualité de leur éducation
  • 718 personnes ont reçu des formations professionnelles en commerce et en finance, améliorant leurs chances de gagner un revenu stable
  • 2,763 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 183 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 3,495 enfants et membres de la communauté boivent et cuisinent désormais avec de l’eau potable grâce à de nouvelles sources d'eau ou d'anciennes qui ont été réparées
  • 4,010 personnes, incluant les enfants, bénéficient de latrines et ont un meilleur accès à l’assainissement
  • 3,618 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé
     

Explorez Kawaza

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Kawaza

Éducation
Il n'y a que 10 écoles à Kawaza, qui ne peuvent pas accueillir tous les enfants. Il n'y a pas assez d'enseignants qualifiés, et le rapport enseignant-élèves est de 1:58. Les enseignants manquent également d'outils d'enseignement et d'apprentissage. La plupart des écoles n'ont pas été rénovées depuis leur construction, il y a entre 30 et 40 ans.

Cette situation entraîne de mauvais résultats scolaires. Près de 75 % des élèves du primaire ne savent ni lire ni écrire complètement. Leur niveau en mathématiques est également très faible. Les associations de parents-enseignants n'ont pas reçu une bonne formation et ne se battent pas pour améliorer les normes des écoles ou développer des initiatives communautaires afin d'améliorer la qualité de l'éducation.

34 % des enfants en âge d'aller à l'école ne sont pas scolarisés. De nombreux enfants abandonnent l'école en raison de pratiques traditionnelles telles que le mariage précoce pour les filles et l'élevage de troupeaux pour les garçons. Les orphelins et les enfants venant de foyers dirigés par des enfants ou touchés par le VIH et le sida sont les plus à même d'abandonner l'école.

Des garçons âgés de 7 ans seulement sont recrutés pour garder des troupeaux pendant des périodes de 3 à 4 ans, après lesquelles ils obtiennent un taureau ou une vache. Les parents accordent de l'importance à cette pratique, car elle représente un moyen pour leur famille d'acquérir du bétail. Lorsque les garçons en ont fini de garder les troupeaux, ils sont souvent réticents à commencer l'école car ils sont bien plus âgés que les autres élèves. Encore plus de filles que de garçons abandonnent l'école, en raison des mariages précoces et des longues distances qu'il faut parcourir pour se rendre à l'école.

Soins de santé
Il n'y a qu'un seul centre de santé à Kawaza, et celui-ci ne dispose pas de suffisamment de personnel ou de médicaments pour répondre à la demande de la population. Certains membres de la communauté doivent marcher ou être portés sur plus de 10 km pour se rendre au centre de santé afin d'y être traités lorsqu'ils sont malades. 6 % des enfants meurent avant l'âge de 5 ans, souvent du paludisme, de la diarrhée, d'infections des voies respiratoires, ou de malnutrition. Les orphelins et les enfants issus de foyers vulnérables sont particulièrement exposés à ces maladies, car ils ne peuvent pas s'acheter de moustiquaire ni de nourriture nutritive.

Alimentation
À Kawasa, la majorité des familles exercent des activités agricoles ou d'élevage de bétail. Beaucoup utilisent des méthodes agricoles traditionnelles intensives restreignant la production alimentaire. La plupart des agriculteurs cultivent uniquement du maïs pour se nourrir et comme source de revenus, et les rendements agricoles sont mauvais. D'autres élèvent des bovins, mais la production animale est également faible. Les familles arrivent souvent à court de nourriture entre les récoltes, laissant les enfants vulnérables à la faim et à la malnutrition.

VIH et sida
À Kawasa, 14 % des membres de la communauté sont séropositifs. Le VIH et le sida ont aggravé la pauvreté, amenant des grands-parents âgés et des enfants à s'occuper d'orphelins et d'adultes malades chroniques.

Gestion de la communauté
La communauté de Kawasa n'est pas bien préparée à la gestion de catastrophes naturelles. La sécheresse entraîne souvent de mauvaises récoltes et affame les familles. Tandis que les fortes pluies sont à l'origine d'inondations qui détruisent les récoltes et qui sont favorables à la propagation de maladies hydriques. La communauté ne dispose pas des méthodes ni de moyens permettant d'améliorer leurs capacités de direction et d'organisation.

Eau et installations sanitaires
Il n'y a pas assez de sources d'eau potable dans la région, ce qui signifie que de nombreuses familles sont obligées de s'approvisionner en eau potable depuis des cours d'eau et des puits non protégés. Ces sources sont souvent et facilement contaminées. Les mauvaises habitudes en matière d'hygiène et d'assainissement contribuent à la propagation des maladies hydriques, qui sont très répandues, et touchent surtout les enfants.

Développement économique
Les faibles revenus des agriculteurs ne leur permettent pas d'acheter de meilleurs outils ni de semences améliorées qui augmenteraient leur production alimentaire et stabiliseraient leur situation économique. La plupart des membres de la communauté ne possèdent pas les compétences ni le capital nécessaires à la mise en place d'autres projets, plus fructueux et générant plus de profits.

Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Kawaza, Zambie, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès