Ruhita

Actualités de la communauté Ruhita

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


La communauté Ruhita est située dans le nord-ouest de la Tanzanie, à 90 km du lac Victoria. Le climat est majoritairement sec, avec des petites pluies de septembre à décembre et des grosses pluies de mars à mai.

92 % des membres de la communauté pratiquent l’agriculture de subsistance. Traditionnellement, le gouvernement du village possède les terres grâce aux lois communales. Chaque foyer a le droit de cultiver sur 1 ou 2 acres. Les terres de cultures sont si rares que la productivité et les revenus sont bas. Près de 80 % des habitants vivent avec moins d’un dollar par jour.

Les maisons sont souvent faites de murs de boue et de toits de chaume. La vie est difficile pour les enfants. Ils vont souvent à l’école le ventre vide et ont beaucoup de tâches ménagères à faire en rentrant de l’école : aller chercher de l’eau, ramasser du bois de chauffage, préparer le repas, s’occuper du bétail et d’autres travaux agricoles. Les enfants qui ne vont plus à l’école doivent travailler à la ferme familiale ou trouver du travail (souvent dans le domaine de la pêche) pour gagner un revenu.​

  • 160 membres de la communauté ont été formés sur les droits des enfants et sur les problèmes de protection, afin d'assurer la sécurité et la participation des enfants
  • 120 jeunes dirigent ou assistent aux parlements d'enfants pour défendre leurs droits et influencer les décisions locales
  • 12 parlements d'enfants encouragent les jeunes à défendre leurs droits et à participer aux décisions communautaires
  • 85 membres de la communauté ont appris comment travailler avec les autorités locales et influencer les décisions pour améliorer les services et le bien-être des enfants
  • 17 groupes communautaires se sont engagés auprès des autorités locales pour faire valoir leurs droits et créer des changements positifs pour les enfants
  • 187 parents ont été formés sur les bonnes pratiques de nutrition et sur les manières de protéger la santé de leurs enfants
  • 445 enfants mal nourris ont été inscrits à des programmes de nutrition et surveillés pour s'assurer qu'ils grandissent en bonne santé
  • 187 femmes ont été conseillées sur la manière de se soigner correctement ainsi que leurs bébés au cours de la grossesse et après
  • 168 personnes ont reçu des formations professionnelles en commerce et en finance, améliorant leurs chances de gagner un revenu stable
  • 163 agriculteurs ont appris des techniques pour améliorer la production animale et le rendement des cultures afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  •  925 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 37 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 9,335 enfants et membres de la communauté boivent et cuisinent désormais avec de l’eau potable grâce à de nouvelles sources d'eau ou d'anciennes qui ont été réparées
  • 4,320 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé

Explorez Ruhita

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Ruhita

Santé
Le problème sanitaire principal à Ruhita est la forte prévalence des décès dus à la maladie. 8 enfants sur 100 meurent avant leur premier anniversaire et 7 enfants sur 100 meurent avant d’avoir 5 ans. 10 % des mères meurent au cours de l’accouchement.

Le paludisme est la maladie principale, en partie à cause de zones propices aux moustiques près des villages. De plus, la population est très peu informée sur les infections respiratoires aiguës, la pneumonie, la gestion de la diarrhée et la nutrition, ce qui est dangereux pour les communautés.

Votre parrainage aidera Vision Mondiale à améliorer la santé des enfants et des familles en permettant :

  • de travailler en partenariat avec l’équipe sanitaire du district pour soutenir des campagnes sanitaires dont la vaccination et la prévention du paludisme ;
  • de former à nouveau les travailleurs de la santé du village pour qu’ils puissent offrir des soins efficaces, particulièrement aux enfants et aux mères ;
  • de créer des groupes de nutrition pour soigner les enfants sous-alimentés et apprendre aux familles à préparer des repas nutritifs avec des aliments disponibles localement ;
  • de former les communautés à la prévention et la gestion des maladies et de leur enseigner les bonnes pratiques sanitaires et d’hygiène ;
  • d’établir des pratiques de santé continues en organisant des concours entre les villages, avec des récompenses pour les accomplissements en santé, salubrité et hygiène.

VIH et sida
La prévalence du VIH est de 12 %. Cela ajoute une pression supplémentaire aux services sanitaires en place et aux familles démunies qui doivent s’occuper des orphelins ou de leurs proches malades. De plus, l’économie locale a été affaiblie par la mort de nombreux membres actifs de la communauté, en raison du sida.

Environ 3 000 enfants sont orphelins et vivent dans des conditions médiocres. La plupart n’ont pas accès à des services de santé ou une éducation primaire. Bien que le gouvernement ait mis en place des initiatives pour lutter contre le VIH et le SIDA et que les congrégations religieuses se soient mobilisées pour combattre la discrimination et s’occuper des orphelins et malades chroniques, la maladie représente toujours un défi colossal.

Le parrainage d’enfant aidera Vision Mondiale à réduire l’impact du VIH et du sida en permettant :

  • de former des éducateurs de pairs pour qu’ils enseignent à leurs camarades des compétences adaptées à leur âge pour les aider à éviter de contracter le VIH ;
  • de créer des groupes anti-sida pour toucher les jeunes qui ne vont pas à l’école et les informer sur les problèmes liés au VIH et au sida ;
  • de former des coalitions de soins communautaires pour s’occuper des orphelins, enfants vulnérables et personnes vivant avec le VIH et le sida et leur redonner espoir ;
  • de former des conseillers communautaires et des visiteurs à domicile ;
  • d’aider les jeunes orphelins et vulnérables et les personnes touchées par le VIH/sida à entreprendre des activités génératrices de revenus pour qu’ils puissent vivre une vie autonome ;
  • d’augmenter la capacité des églises, organisations religieuses et groupes communautaires à soutenir les droits des personnes vulnérables de la communauté.

Sécurité alimentaire
La majorité des membres de la communauté gagnent leur vie grâce à l’agriculture traditionnelle. Ils cultivent des haricots, des pommes de terre, des bananes, du manioc, des arachides et parfois du café. Cependant, les familles ont du mal à avoir assez de nourriture pour nourrir leurs enfants. Il est donc encore plus difficile d’avoir des surplus à vendre pour gagner un revenu. Les membres ont très peu de terres pour vivre et cultiver. La majorité d’entre elles sont rocailleuses et ne permettent de cultiver que quelques variétés. De plus, des méthodes agricoles inefficaces et des pentes abruptes contribuent à une forte dégradation des sols. La production est minimale et les pertes après récolte sont importantes à cause du manque de structures d’entreposage.

Le soutien des parrains/marraines des enfants aidera Vision Mondiale à aider les familles à cultiver plus de nourriture et à gagner plus de revenus en permettant :

  • d’enseigner aux familles agricoles de nouvelles pratiques agricoles durables ;
  • de soutenir les agriculteurs en leur offrant des semences améliorées et de l’équipement ;
  • de former les familles à des techniques de préservation de la nourriture et d’entreposage après récolte ;
  • de former les agriculteurs sur l’amélioration de la fertilité des sols et de la conservation environnementale ;
  • d’organiser les agriculteurs en associations pour partager les connaissances, obtenir de meilleurs prix pour leurs produits et améliorer l’accès aux marchés ;
  • d’établir des groupes d’épargne pour instituer une culture d’épargne et donner accès aux familles à des prêts pour l’équipement agricole et les petits commerces.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Ruhita, Tanzanie, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès