Simiri

Actualités de la communauté Simiri



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques exemples de nos réalisations rendues possibles par votre soutien en 2017 :
 


La communauté Simiri est située dans l'ouest du Niger, dans la région de Tillabéri, à proximité des pays voisins du Mali, Bénin et Burkina Faso. Le groupe ethnique dominant est les Djermas, qui représentent jusqu'à 99 % de la population. Les ethnies Peulh et Touareg constituent les ethnies minoritaires.

Les maisons de la région sont simples, faites de terre et de toits de chaume. La majorité de la population vit de l'agriculture. Certains pêchent, élèvent des animaux ou vendent des fabrications artisanales. Les revenus des familles sont faibles et peinent à couvrir les coûts liés à l’éducation, la santé ou l’alimentation.

La région de Simiri profite d'une très courte saison des pluies, de juillet à août. Le manque de pluie engendre de maigres récoltes et les familles n'ont pas assez de nourriture pour toute l'année. Les hommes et les jeunes quittent souvent la région pour se rendre dans les centres urbains, comme la capitale du pays, Niamey, pour trouver un emploi. 
Défense des droits​
  • 1 réunion sur la protection de l’enfance et des initiatives de défense des droits a été dirigée par des membres de la communauté, qui a aidé à informer le gouvernement sur les moyens d’assurer la sécurité des enfants.
Protection des enfants​
  • 4 parents ont appris à élever leurs enfants de façon holistique, en créant des familles où les filles et les garçons peuvent grandir physiquement, émotionnellement et socialement.
  • 4 activités de planification ont été menées avec des partenaires communautaires, coordonnant le travail de groupes et d'organisations locaux se concentrant sur l'aide aux enfants.
  • 6 ententes officielles ont été signées entre les intervenants communautaires, créant des partenariats qui amélioreront le bien-être d'un plus grand nombre de garçons et de filles.
  • 3 évènements de défense des droits se sont tenus au niveau local, au cours desquels les enfants et les jeunes ont pris une part importante à la prise de décision de la communauté
  • 400 jeunes dirigeants ont acquis les compétences pour gérer les activités des clubs pour enfants et de jeunes
Développement communautaire​
  • 2 travailleurs sociaux gouvernementaux ont reçu une formation en gestion de cas
Éducation​
  • 10 coordonnateurs de groupes d’alphabétisation ont atteint 80 % ou plus dans leur formation, ce qui améliore la façon dont ils éduquent les garçons et les filles à lire et à écrire.
  • 12 parents d’élèves de la 1re à la 3e année ont reçu une formation sur la valeur de l’apprentissage de la lecture et sur la qualité de l’éducation, leur montrant pourquoi les enfants devraient aller à l’école.
  • 3 écoles ont reçu un soutien sous forme de nouveaux livres ou d'une formation actualisée pour les enseignants, ce qui donne aux élèves plus de ressources pour les aider à apprendre.
  • 3 membres du personnel et de la communauté ont été formés à l’utilisation du programme d’alphabétisation Unlock Literacy
  • 42 enseignants ont appris de nouvelles façons d’enseigner les compétences en littératie, améliorant ainsi la façon dont ils éduquent les filles et les garçons à lire et à écrire.
  • 47 enseignants en alphabétisation ont été formés à des méthodes améliorées d’enseignement
Foi​
  • 4 chefs religieux sont maintenant en mesure d’organiser des ateliers sur les responsabilités parentales, afin d'aider un plus grand nombre de parents à établir des relations familiales positives, encourageantes et aimantes.
EAH​
  • 12517 personnes ont participé à des formations, à des campagnes ou à des comités sur l'hygiène et ont appris des habitudes pour rester en bonne santé et propres, comme se laver les mains.
  • 1847 autres personnes disposent maintenant d'une nouvelle source d’eau à moins de 30 minutes de leur maison, ce qui permet aux familles d'avoir accès à l’eau potable toute l’année.
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Explorez Simiri

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Simiri

Soins de santé
Simiri ne possède que cinq centres de santé. Ces centres médicaux ne suffisent pas à couvrir les besoins de la population. La région manque également de personnel de santé, et il n'y a aucune sage-femme ou autre agent de santé pour assister les femmes pendant l'accouchement.

De nombreuses maladies touchent les bébés et les enfants. Le taux de malnutrition est particulièrement élevé chez les enfants pendant les périodes de mauvaise récolte. Les puits ne suffisent pas à subvenir aux besoins en eau de la communauté, et la population consomme régulièrement de l'eau des étangs, favorisant la propagation des maladies hydriques.

Votre parrainage permettra d’améliorer la santé des enfants. Vous contribuerez ainsi à :
  • améliorer leur nutrition, en incitant les mères à participer à des séances sur les meilleures pratiques de nutrition et la préparation de plats nourrissants avec des produits locaux ;
  • aider les comités d'eau, installations sanitaires et hygiène à améliorer les conditions ;
  • aider les comités de santé à subvenir aux besoins de santé de la population.
Éducation
De nombreux défis empêchent les enfants de recevoir une éducation. Malgré les efforts du gouvernement et de ses partenaires pour promouvoir l'éducation et accroître le nombre d'enfants allant à l'école, l'analphabétisme progresse dans la région.

Les infrastructures scolaires manquent cruellement. Les enseignants n’ont pas reçu de formation adaptée, ce qui affecte leurs capacités à enseigner aux enfants de manière efficace. Le taux d'abandon atteint les 30 %.

Votre parrainage aidera les enfants à recevoir une meilleure éducation en contribuant à :
  • améliorer les compétences des enseignants pour aider les enfants à mieux apprendre ;
  • renforcer les comités de gestion dans les écoles, tels que les gouvernements scolaires ;
  • encourager les parents à envoyer leurs enfants à l’école, plus particulièrement les filles.
Alimentation
L'agriculture de subsistance pratiquée par la population du programme Simiri ne suffit pas à répondre à ses besoins. Les agriculteurs ne maîtrisent pas les méthodes d'agriculture modernes et n'ont pas accès à des graines améliorées qui pourraient augmenter la qualité et la quantité des récoltes. Le phénomène est accentué par le manque de pluie, les insectes tels que les sauterelles et la mauvaise qualité des sols. Les agriculteurs n'ont pas d'accès à l'eau ou à du matériel d'irrigation, ce qui les empêche de cultiver des fruits et des légumes pendant la saison sèche.

Le déclin des ressources naturelles telles que des pâtures pour les animaux ou des étangs, associé aux conséquences du changement climatique, réduisent également la quantité de récoltes annuelles et engendrent régulièrement des pénuries de nourriture. Ce phénomène fait sombrer davantage les familles dans la pauvreté, car elles sont forcées d'emprunter de l'argent ou de vendre le peu de biens qu'elles possèdent.

Votre parrainage aidera à augmenter la nourriture disponible et améliorer la résilience des familles. Votre soutien permettra : 
  • d’encourager la culture de légumes et augmenter la production de cultures pluviales ;
  • de soutenir des banques céréalières pour entreposer la nourriture pendant les périodes creuses, afin que la population ait de la nourriture toute l'année ;
  • d’enseigner aux agriculteurs l'impact de l'agriculture sur l'environnement et d’encourager les pratiques positives telles que le reboisement ;
  • d’organiser des groupes d'épargne communautaires pour aider les membres de la communauté à gérer l'argent disponible pour acheter de la nourriture ou du bétail ou créer une activité générant des revenus.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Simiri, Niger, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès