Jénine Ouest

Actualités de la communauté
Jénine Ouest



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques exemples de nos réalisations rendues possibles par votre soutien en 2016 :


La communauté de Jénine Ouest se situe au nord de la Cisjordanie.  La population de cette région a connu une violence extrême ces soixante dernières années, en raison de la situation politique actuelle. La majorité des familles à Jénine vivent de l'agriculture. Près de deux tiers de la terre cultivée sont dédiés à la pousse d'oliviers. Il ne pleut qu'entre décembre et février.

Depuis 1975, Vision Mondiale apporte son aide auprès de la Cisjordanie et de Gaza. La construction récente de la barrière de séparation israélienne a cependant compliqué la vie des habitants de la Cisjordanie. En effet, elle a causé une diminution des terres arables, a limité l'accès à l'eau et a fermé l'important marché que représentait Israël pour les agriculteurs et autres travailleurs. En conséquence, la pauvreté et le chômage augmentent à un rythme qui menace de dévaster l'économie déjà fragile de la région.​

Protection des enfants
  • 1 activité d’engagement communautaire a amélioré la sécurité des enfants
  • 1 initiative de protection de l’enfance à l’échelle mondiale
  • 10 outils ont été fournis pour réduire les risques en cas de catastrophe
  • 24 parents comprennent mieux les effets néfastes de la discipline physique sur les enfants, pour que plus de garçons et de filles puissent être élevés dans des foyers plus sûrs et plus heureux.
  • 5 individus ont réussi leur formation pour devenir des facilitateurs Go Baby Go
Éducation
  • 1 formation aux méthode d’enseignement amélioré a été dispensé aux enseignants
  • 2 enfants bénéficient d’une éducation de meilleure qualité et développent des compétences essentielles
  • 3 membres du personnel éducatif ont été formés au soutien psychosocial
  • 41 parents et soignants ont suivi une formation en éducation et en développement de la petite enfance, les guidant sur la façon de soutenir la croissance de leur jeune enfant.
  • 47 filles et garçons d’âge préscolaire sont inscrits à l’éducation préscolaire, afin qu’ils soient mieux préparés à entrer à l’école primaire.
  • 915 enfants ont participé à des activités parascolaires tournées vers le soutien psychosocial
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Manque de nourriture et opportunités de revenus limitées

À Jénine Ouest, de nombreuses familles ne sont pas en mesure d'apporter à leurs enfants des repas nutritifs de façon régulière, en raison du manque de terres cultivables et du recours à des techniques agricoles peu efficaces.

Dans certains villages, des agriculteurs ont perdu leur unique moyen de subsistance lors de l'expropriation de leur terre pour la construction de la barrière de séparation. Dans d'autres, les agriculteurs disposent désormais de moins de 0,06 hectare de surface cultivée par personne. Selon les normes du gouvernement local, il s'agit du minimum pour permettre aux familles de vivre. La fermeture de la frontière a également engendré des pertes d'emplois immédiates pour les personnes qui travaillaient en Israël. Cela a également profondément bouleversé le commerce et les déplacements. En conséquence, le taux de chômage est de 33 %.

Eau insalubre et problèmes de santé

Dans certains villages, des familles n'ont accès qu'à 30 litres d'eau quotidiens pour les tâches courantes et l'agriculture. C'est bien inférieur à la norme internationale établie à 100 litres d'eau par jour. À Jénine, l'eau parvient à la plupart des villages au moyen de réseaux hydrauliques anciens, rouillés et sujets aux fuites. Certains villages n'ont aucun réseau hydraulique. Ils n'ont pas d'autre choix que d'acheter leur eau à prix élevé à des camions-citernes.

La consommation d'eau insalubre est source de maladies chez les enfants. Les familles sont contraintes de réduire leur consommation d'eau due à son insuffisance : cela a des répercussions négatives sur leur hygiène. Les maladies chroniques sont une préoccupation majeure : en effet, les centres de santé présents à Jénine manquent de personnel et de matériel. De nombreux villages ne disposent même pas de cliniques.

Accès limité à l’éducation

Le nombre de bâtiments scolaires est insuffisant pour accueillir l'ensemble des enfants dans la communauté. Les bâtiments présents sont trop petits et nécessitent souvent des réparations. Certains villages n'ont même pas d'école. Les familles palestiniennes accordent beaucoup d'importance à l'éducation. Cependant, la situation politique difficile a affaibli leur détermination à encourager leurs enfants dans leurs études. Les performances académiques des enfants sont en baisse : nombre d'entre eux abandonnent donc l'école. Ils perdent ainsi toute chance d'obtenir les compétences nécessaires pour améliorer leurs conditions de vie.

Explorez Jénine Ouest

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins de Jénine Ouest

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Jénine Ouest, Jérusalem, Cisjordanie, Gaza, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès