Tulo

Actualités de la communauté Tulo

Grâce au généreux soutien des Canadiens, nous avons commencé à travailler pour améliorer le bien-être des enfants et des familles dans cette communauté. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


Bien que l’Éthiopie soit majoritairement chrétienne, les enfants parrainés vivent principalement dans la communauté musulmane et rurale de Tulo, à 368 km à l’est de la capitale, Addis Abeba. Les habitants de la communauté Tulo sont devenus adeptes de l’élevage de bétail et dépendent fortement de l’agriculture de subsistance pour gagner leur vie. Malheureusement, les ressources sont menacées par l’insécurité alimentaire grandissante.

La majorité du terrain accidenté ne produit rien et les récoltes n’arrivent pas à suivre la croissance de la population. Par conséquent, les enfants n’ont souvent pas assez à manger. Les sécheresses à répétition et les pratiques agricoles traditionnelles contribuent à la déforestation et l’érosion, qui nuisent davantage à la production alimentaire. Peu de familles à Tulo ont accès à de l’eau potable ou à des installations sanitaires adaptées.​

  • 730 membres de la communauté ont été formés sur les droits des enfants et sur les problèmes de protection, afin d'assurer la sécurité et la participation des enfants
  • 330 jeunes dirigent ou assistent aux parlements d'enfants pour défendre leurs droits et influencer les décisions locales
  • 66 parlements d'enfants encouragent les jeunes à défendre leurs droits et à participer aux décisions communautaires
  • 219 enfants ont reçu les ressources dont ils avaient besoin pour apprendre telles que le paiement de leurs frais de scolarité, des fournitures scolaires, des livres et uniformes
  • 33 groupes communautaires enseignent aux enfants et aux familles à prévenir les catastrophes et à se protéger en temps de crise
  • 348 personnes ont reçu des formations professionnelles en commerce et en finance, améliorant leurs chances de gagner un revenu stable
  • 100 agriculteurs ont appris des techniques pour améliorer la production animale et le rendement des cultures afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  •  200 agriculteurs ont reçu du bétail, des graines ou des outils pour améliorer leur rendement et mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  •  230 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 16 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 500 enfants et adultes ont reçu des fruits et légumes nutritifs qui ont poussé dans les jardins communautaires, scolaires ou familiaux
  • 10 jardins aident les familles, groupes communautaires ou écoles à fournir des aliments nutritifs aux enfants
  • 200 animaux de ferme ont été distribués aux familles pour leur fournir des moyens pour mieux prendre soin de leurs enfants amiliale.

Explorez Tulo

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Tulo

Manque de nourriture et de sources de revenus

Les pratiques agricoles dépassées ainsi que les précipitations irrégulières, le manque d’irrigation, les maladies animales et le manque de soins vétérinaires menacent la sécurité alimentaire à Tulo. Par conséquent, les enfants n’ont pas accès à assez de nourriture nutritive ou à une grande variété d’aliments sains. Ils risquent donc de souffrir de malnutrition. Cela reflète la situation actuelle de toute l’Éthiopie : de nombreux enfants âgés de moins de cinq ans présentent une insuffisance pondérale modérée à sévère et un retard de croissance.

Environ 42 % des familles rurales ne possèdent pas de terres et doivent survivre en travaillant pour d’autres agriculteurs en louant des terres ou en travaillant dans d’autres activités telles que le petit commerce. À part l’agriculture, il y a peu d’activités permettant de générer un revenu à Tulo.

Mauvaise santé et impact du VIH et du sida

La pauvreté est répandue et le manque de sensibilisation de la communauté empêche de nombreux habitants de Tulo de consulter des centres de santé. Les postes et cliniques de santé sont insuffisants : mal équipés, manque de médicaments et de personnel. Ils ne peuvent donc pas répondre aux besoins de la population de Tulo. Beaucoup de personnes préfèrent alors consulter des guérisseurs traditionnels.

Les enfants, particulièrement ceux âgés de moins de cinq ans, sont souvent victimes d’infections respiratoires aiguës, diarrhée, parasites intestinaux, maladies oculaires, cutanées et gastrite.

Eau et hygiène
L’eau potable est un défi important pour Tulo : seulement 12 % de la population a accès à une source d’eau sûre. Il y a bien un forage, mais il ne fonctionne pas. Les habitants puisent la majorité de leur eau de sources non protégées telles que des rivières et des puits creusés à la main, ce qui rend les enfants particulièrement vulnérables aux maladies véhiculées par l’eau.

Le taux de prévalence du VIH (4 %) est plus élevé que la moyenne nationale et menace davantage la santé de la population. La discrimination autour du VIH et du sida empêche de nombreuses personnes de recevoir les soins dont elles ont grandement besoin. Souvent, les enfants ne reçoivent pas une éducation adaptée sur les moyens de prévention du VIH, ce qui les rend susceptibles d’avoir des comportements à risque.

Accès limité à l’éducation

Les enfants ont du mal à étudier et apprendre à Tulo à cause de la pénurie d’enseignants qualifiés, la faible motivation des enseignants et le manque d’équipement. Il y a 12 écoles primaires à Tulo, mais le taux d’abandon est de 10 % et seulement 64 % des enfants sont inscrits. Le taux d’inscription chute pour l’école secondaire, particulièrement chez les filles.

Certaines familles ne peuvent pas se permettre de faire de l’école une priorité. Les frais de scolarité sont souvent trop élevés et les problèmes de survie immédiate sont une priorité. En conséquence, beaucoup d’enfants passent de longues heures à chercher de la nourriture et de l’eau pour aider leurs familles. Ils n’ont donc pas d’autre choix que de délaisser leur éducation. ​   

Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Tulo, Éthiopie, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès