La crise des réfugiés syriens : les faits et comment aider

mars 02, 2020
Depuis 2011, la Syrie est dévastée par les conflits. La crise des réfugiés syriens est maintenant reconnue par la communauté internationale comme la plus grande crise de réfugiés de notre époque. La guerre civile syrienne a fait reculer le niveau de vie du pays de plusieurs décennies, détruisant les systèmes de santé, les écoles et les installations sanitaires et l’eau potable.

Des centaines de milliers de personnes ont perdu la vie, 5,5 millions de Syriens ont fui le pays et 6,6 millions, dont 2,6 millions d’enfants, ont été déplacés à l’intérieur du pays. La moitié des personnes concernées étaient des enfants innocents, qui ont assisté à des actes d’une violence extrême. Ils sont les plus touchés par cette guerre.

Prenez connaissance des faits relatifs à la crise des réfugiés syriens et découvrez comment vous pouvez les aider.
  1. Que se passe-t-il en Syrie?
  2. Comment la guerre civile syrienne a-t-elle débuté?
  3. Pourquoi les Syriens fuient-ils?
  4. Où partent les réfugiés syriens?
  5. Quelles sont les conséquences de la guerre civile syrienne sur les enfants?
  6. De quoi les réfugiés syriens ont-ils besoin?
  7. Que fait Vision Mondiale pour répondre à la crise des réfugiés syriens?
  8. Comment puis-je venir en aide aux réfugiés syriens?
1) Que se passe-t-il en Syrie?
La guerre civile en Syrie dure depuis 2011. Les affrontements opposent les soldats soutenant Bachar al-Assad, le président de la Syrie, et les combattants rebelles qui ne veulent plus de lui au pouvoir.
  • La ville de Raqqa, ancien bastion de l’EIIL en Syrie, a été reprise par une coalition de combattants soutenue par les États-Unis en octobre 2017.
  • En 2017, au moins 74 cas de polio ont été signalés en Syrie, alors que le pays n’en comptait aucun avant la guerre civile. Dans le reste du monde, seuls 22 autres cas ont été rapportés au cours des neuf premiers mois de l’année.
  • Le travail de Vision Mondiale dans le nord de la Syrie aide de nombreuses personnes ayant fui Alep lors des violents combats de la fin 2016. Avant la guerre civile, Alep était un centre financier et industriel, et la plus grande ville de Syrie. Elle comptait également une population chrétienne importante. Elle n’est désormais que la deuxième plus grande ville de Syrie et est reconnue comme ayant été la plus touchée par la guerre civile. •    En Syrie, 13,1 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire en raison de la guerre civile qui a débuté en 2011.
  • Jusqu’à présent, les histoires les plus plus tristement célèbres de la crise des réfugiés syriens ont été celles d’Alan Kurdi, 2 ans, et Omran Daqneesh, 5 ans.
2) Comment la guerre civile syrienne a-t-elle débuté?
Le 15 mars 2011, des manifestants appelant à une réforme du gouvernement envahissent les rues dans le sud de la Syrie, suite à l’arrestation et à la torture d’adolescents ayant peint des slogans révolutionnaires sur les murs d’une école. Alors que le mouvement prodémocratie se propageait dans le pays, il s’est heurté à une répression brutale du gouvernement, ce qui a conduit à une montée de la violence des deux côtés.

Ruines d'immeubles à Alep, en Syrie.Cet immeuble résidentiel à Alep en Syrie abritait jadis des familles. Aujourd’hui, il est en ruines. Photo : Chris Weeks

Dès l’année suivante, la Syrie se retrouvait aux prises avec la guerre civile et l’armée syrienne était confrontée à un nombre croissant de groupes militants. Alors que les forces gouvernementales et les groupes militants s’affrontaient pour prendre contrôle du pouvoir et du territoire, le conflit brisait les vies de familles et d’enfants.

La Syrie est l’exemple parfait d’un état fragilisé par l’affaiblissement des forces gouvernantes du pays et de la destruction de ses services sociaux et de ses institutions.

3) Pourquoi les Syriens fuient-ils leur domicile?
Les Syriens décident de fuir leur domicile quand leur vie devient intolérable. Voici les principales raisons qu’ils donnent pour leur départ :

La violence : Depuis le début de la guerre civile syrienne, on estime que 511 000 personnes ont été tuées, dont près de 55 000 enfants, selon le rapport du Syrian Center for Policy Research. La guerre a fait encore plus de victimes depuis que des puissances étrangères sont impliquées dans le conflit.

L’effondrement des infrastructures : En Syrie, 95 % de la population manque d’accès à des soins de santé appropriés et 70 % n’ont pas d’accès régulier à l’eau potable. La moitié des enfants sont déscolarisés. L’économie est dévastée et les quatre cinquièmes de la population vivent en situation de pauvreté.

Les enfants en danger et en détresse : Les enfants syriens, qui incarnent l’espoir d’un avenir meilleur pour la nation, ont perdu des êtres chers, ont subi des blessures, ont raté des années de scolarité et ont été victimes de violences et de brutalités sans nom.

Plus de la moitié de la population syrienne a fui son domicile. Plus de 6,7 millions de Syriens ont quitté le pays et sont devenus réfugiés. 6,6 millions des Syriens qui ont quitté leur domicile sont restés en Syrie. Ce sont des déplacés internes.

4) Où partent les réfugiés syriens?
Le Moyen-Orient : Sur les 5,5 millions de réfugiés syriens, la majorité a fui à l’étranger, par voie terrestre ou maritime, vers les pays voisins, mais ils restent au Moyen-Orient.
  • 3,6 millions de réfugiés syriens se trouvent actuellement en Turquie.
  • 1 million de réfugiés syriens se trouvent actuellement au Liban.
  • 670 000 réfugiés syriens se trouvent actuellement en Jordanie.
  • 250 000 réfugiés syriens se trouvent actuellement en Irak.
  • 130 000 réfugiés syriens se trouvent actuellement en Égypte.
Une carte montrant où vont les réfugiés syriens, y compris la Turquie, le Liban, la Jordanie et l'IrakCette carte montre où les réfugiés se sont relocalisés au Moyen-Orient.

Le Canada : Depuis 2015, près de 60 000 réfugiés syriens se sont réinstallés au Canada dans le cadre de l’initiative de réinstallation des réfugiés syriens du gouvernement du Canada. Selon le site Web du gouvernement du Canada, ces efforts se poursuivent : « Nos missions à l’étranger poursuivent le traitement des cas de réfugiés syriens aussi vite que possible. Par conséquent, les réfugiés syriens continuent d’arriver au Canada dans le cadre de nos efforts continus de réinstallation. »

L’Europe : Au plus fort de la crise des migrants en 2015, 1,3 million de Syriens ont demandé l’asile en Europe. Depuis, le nombre de nouveaux demandeurs d’asile a fortement baissé.

Les États-Unis : Les États-Unis ont admis environ 21 700 réfugiés syriens entre octobre 2011 et le 31 décembre 2016.

5) Quelles sont les conséquences de la guerre civile syrienne sur les enfants?
La guerre civile a volé l’enfance de millions d’enfants syriens et a des conséquences sur leur santé physique et mentale à long terme. De nombreux enfants touchés par cette crise ont perdu des membres de leur famille et des amis dans les violences, ce qui a causé des traumatismes physiques et psychologiques. Ils ont aussi été contraints de quitter l’école, réduisant ainsi leurs possibilités d’avenir. De nombreux enfants réfugiés syriens travaillent dans des conditions dangereuses et dégradantes, pour gagner un maigre salaire afin d’aider à subvenir aux besoins de leur famille.

Un garçon réfugié syrien abandonne.Un enfant syrien vivant dans un camp de réfugiés de la plaine de la Bekaa au Liban. Photo : Marc Abou Jaoude

Les enfants vivant en Syrie ou les enfants syriens réfugiés sont également affectés par :
  • Les maladies et la malnutrition : Les enfants sont vulnérables aux maladies provoquées par les mauvaises conditions sanitaires, telles que les maladies diarrhéiques comme le choléra. Dans les régions isolées, ils n’ont souvent pas reçu toutes leurs vaccinations et ne peuvent pas effectuer des contrôles de santé réguliers. Dans les logements insalubres, le froid augmente les risques de pneumonie ou d’autres infections respiratoires.
  • Le travail des enfants et les enfants-soldats : De nombreux enfants réfugiés syriens sont contraints de travailler pour aider à subvenir aux besoins de leur famille. Souvent, ils travaillent dans des conditions dangereuses et dégradantes pour un maigre salaire. Selon le rapport sur la traite de personnes du département d’État des États-Unis, les parties belligérantes recrutent de force des enfants pour les utiliser comme combattants, boucliers humains et pour des rôles d’appui. Selon l’UNICEF, près de 10 000 enfants syriens réfugiés à l’étranger sont non accompagnés ou séparés de leur famille, ce qui les rend plus vulnérables à l’exploitation.
  • Le mariage des enfants et les abus sexuels : Les conditions de vie inhabituelles dans les camps de réfugiés surpeuplés et les villages de tentes improvisés rendent les enfants plus vulnérables à l’exploitation et aux agressions sexuelles. En l’absence de revenus suffisants pour subvenir aux besoins de leur famille et par crainte que leurs filles soient agressées sexuellement, les parents peuvent décider d’arranger un mariage pour leurs filles, parfois dès 13 ans. En 2016, le taux de mariage d’enfants a atteint 20 % au Liban et plus de 30 % en Jordanie.
  • Le manque de possibilités de formation : Actuellement, en Syrie, plus de 2 millions d’enfants (plus du tiers de la population mineure du pays) sont déscolarisés et 1,3 million d’enfants risquent de quitter l’école. Plus de 800 000 enfants déplacés vivant dans leur pays ne fréquentent pas l’école. En Syrie, la guerre a effacé vingt ans de progrès en matière d’éducation. Un tiers des écoles ne sont plus en fonction, car elles ont été endommagées, détruites ou occupées.

6) Quels sont les besoins des réfugiés syriens?
Lorsque les Syriens fuient les conflits, ils laissent souvent tout derrière eux. Ils ont donc besoin de tous les biens essentiels pour vivre : de la nourriture, des vêtements, des soins de santé, un abri et des articles ménagers et d’hygiène. Les réfugiés ont également besoin d’un approvisionnement fiable en eau potable et d’installations sanitaires. Les enfants ont besoin d’un environnement sécuritaire et d’avoir la possibilité de jouer et d’aller à l’école. Les adultes ont besoin d’avoir des possibilités d’emploi en cas de déplacement durable.

7) Que fait Vision Mondiale pour répondre à la crise des réfugiés syriens?
Vision Mondiale répond à la crise des réfugiés syriens en apportant de l’aide aux enfants et familles en Syrie, au Liban et en Jordanie, mais aussi en Irak, qui a aussi subi des conflits et des crises humanitaires. Depuis le début de la guerre civile en Syrie, nous avons aidé plus de 2,5 millions de personnes dans la région, dont 1,3 million d’enfants.

Les enfants réfugiés syriens sont assis aux pupitres de l'école dans une salle de classe installée dans une tente du camp de réfugiés.L’école du camp de réfugiés d’Azraq en Jordanie, gérée par l’équipe de Vision Mondiale. Photo : Alexander Whittle

Syrie : Soins de santé, aide sanitaire, infrastructures sanitaires et d’accès à l’eau potable, trousses de réparation pour abris, soutien psychosocial aux femmes et aux enfants, fournitures pour l’hiver.
Jordanie et Liban : Articles ménagers et personnels, infrastructures sanitaires et d’accès à l’eau potable, éducation et loisir, espaces sécuritaires pour enfants et formations pour adultes à la protection des enfants, trousses pour l’hiver et soutien psychosocial pour les femmes et les enfants.
Irak : Aide alimentaire, services de santé, infrastructures sanitaires et d’accès à l’eau potable, trousses pour bébé, fournitures pour l’hiver (ex : réchauds). Pour les enfants : éducation, loisirs, formation portant sur les compétences essentielles, la réconciliation et la résilience.

Les points marquants du travail de Vision Mondiale auprès des réfugiés syriens entre 2016 et 2019 :
  • Les programmes de Vision Mondiale aident les réfugiés, les déplacés internes et la population locale dans les communautés hôtes du Liban, de Jordanie, de Syrie, de Turquie et d’Irak. Environ 47 000 personnes ont reçu des articles ménagers et des fournitures pour l’hiver.
  • En 2017, nous sommes venus en aide à près de 15 000 réfugiés syriens en Turquie. En collaborant avec des partenaires, nous avons pu leur donner accès à des services juridiques et de traduction, ainsi que leur fournir une protection et une éducation non formelle pour les aider à s’en sortir dans leur nouvel environnement.
  • Entre octobre 2016 et septembre 2017, nous avons aidé 2,2 millions de personnes dans la région.
  • En 2018, Vision Mondiale a distribué des articles d’hygiène aux familles récemment déplacées à Idleb et Azaz en Syrie, dont des personnes fuyant les attaques de l’est de Ghouta.
  • En janvier et février 2019, Vision Mondiale a fourni de l’aide aux Syriens touchés par les inondations et le froid en Syrie et au Liban.
  • À partir d’avril 2019, Vision Mondiale a agi pour répondre aux besoins croissants des enfants et de leurs familles fuyant les conflits au nord de la Syrie.
8) Comment puis-je venir en aide aux réfugiés syriens?
Faire un don : Vous vous demandez sans doute comment vous pouvez aider les réfugiés syriens. Le conflit en Syrie est complexe, mais il est facile pour vous de créer la différence. Vous pouvez faire un don grâce au programme Cri d’espoir. Votre don sera utilisé pour fournir des ressources vitales aux enfants syriens et aux enfants vivant dans d’autres pays dangereux.

Vous aiderez également à fournir : des biens essentiels, comme des aliments nutritifs, de l’eau potable, des infrastructures sanitaires, des abris, des articles ménagers de base, ainsi que des espaces sécuritaires où les enfants pourront jouer et apprendre, des médicaments et des soins de santé, des programmes pour prévenir les violences sexuelles et apporter du soutien aux survivants d’abus.

Se porter volontaire : De nombreux réfugiés syriens ayant immigré au Canada auraient besoin d’une petite aide supplémentaire pour s’installer dans leur nouveau lieu de résidence. Le gouvernement du Canada met plusieurs ressources à la disposition des Canadiens qui souhaitent aider à accueillir les réfugiés dans leur communauté. Rendez-vous sur le site du gouvernement du Canada pour plus d’informations.

Contributeurs : Brian Jonson et Patricia Mouamar, l’équipe de Vision Mondiale au Liban et en Jordanie; Chris Huber, Kathryn Reid et Denise C. Kœnig, Vision Mondiale États-Unis; Alicia Dubay, Alison Ralph et Tatiana Almeida, Vision Mondiale.