La détresse des enfants-soldats : Les faits, les fondations : comment aider

Updated mai 08, 2019
10-MINUTE READ
L’homme a ainsi créé l’arme humaine suprême, bon marché, facilement remplaçable et pourtant raffinée, au prix de l’avenir de l’humanité : ses enfants… Les enfants désespérés, garçons et filles, se contentent de peu et ignorent la peur. Trop jeunes pour avoir acquis le sens de la justice, arrachés aux leurs et contraints de se débrouiller seuls au sein de la nouvelle famille pervertie des forces armées, ils sont faciles à manipuler; au moyen de la drogue et de l’endoctrinement, on peut leur faire faire presque n’importe quoi.  » — Général Roméo Dallaire
 
Les Nations Unies rapportent qu’un enfant sur six (soit 357 millions de filles et garçons) vit dans une région du monde touchée par la guerre ou par des conflits armés. Les enfants sont les moins responsables de l’éclatement d’un conflit violent et pourtant, ils risquent bien davantage d’être touchés par la violence et l’exploitation qui surviennent dans les zones de guerre.

La croyance populaire veut que la majorité des enfants-soldats soient des enfants qui ont été kidnappés ou recrutés de force dans les conflits armés. Bien que cela puisse être vrai, ce sont plus souvent les circonstances qui n’ont laissé d’autre choix à l’enfant que de rejoindre une faction armée.

Selon des recherches récentes menées par Vision Mondiale Internationale, il est possible de mettre fin au recrutement d’enfants-soldats dans les conflits violents en luttant contre les facteurs qui poussent les mineurs à rejoindre les forces armées en premier lieu. Nous pouvons espérer mettre un terme à cette terrible situation grâce à la création proactive d’environnements protecteurs.

Dans le but de mieux comprendre la situation complexe à laquelle les enfants et leurs familles sont confrontés dans les zones de conflits armés, ainsi que pour explorer de possibles solutions pour mettre fin à la détresse des enfants-soldats, nous allons nous pencher sur les questions suivantes :
  1. Qu’est-ce qu’un enfant-soldat?
  2. Comment les enfants-soldats sont-ils recrutés?
  3. Combien y a-t-il d’enfants-soldats?
  4. Quelles sont les conséquences sur les enfants-soldats?
  5. Que fait le Canada au sujet des enfants-soldats?
  6. Que fait Vision Mondiale au sujet des enfants-soldats?
  7. Comment puis-je aider à venir au secours des enfants-soldats?  

Aidez les enfants-soldats à se réintégrer
 

 

1. Qu’est-ce qu’un enfant-soldat?
Les enfants-soldats sont des mineurs (des personnes âgées de moins de 18 ans) exploités à des fins militaires. Selon la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies et le droit international relatif aux droits de la personne, aucun enfant de moins de 18 ans ne peut être enrôlé dans des forces armées (armées gouvernementales) ou dans des groupes rebelles armés (milices et gangs).
 
Le terme « enfant-soldat » regroupe une variété de rôles qu’occupent les enfants (filles et garçons) dans des conflits armés. Les enfants-soldats peuvent occuper les fonctions de combattant armé, espion, cuisinier, porteur, messager et « épouse » (exploitation sexuelle). Quelle que soit leur fonction, chacun de ces rôles aura un impact négatif et durable sur l’enfant.

 
Former child soldier teenage boys appear sitting on a dirt ground with their backs to the camera, waiting to receive assistance.Photo: Mark Nonkes
 
2. Comment les enfants-soldats sont-ils recrutés?
Bien que les enfants-soldats soient souvent recrutés de force, ce n’est pas la principale raison pour laquelle les enfants, garçons et filles, s’engagent dans un conflit armé. Leur enrôlement est souvent le fruit du désespoir.

Bien que dans une certaine manière, un « choix » a été fait, ce terme est à prendre avec des pincettes. La contrainte, dans des circonstances désespérées, joue un rôle dans ce choix. Par conséquent, pour tenter de mettre fin au fléau des enfants-soldats, il est nécessaire de travailler non seulement avec les groupes armés, mais aussi d’envisager d’autres moyens pour rompre ce cercle vicieux.

S’attaquer aux causes premières du problème des enfants-soldats signifie lutter contre les nombreux autres facteurs qui incitent les enfants à s’engager. Ces facteurs comprennent :

Le manque d’éducation et d’opportunités d’emplois.
Dans les zones de conflits armés, les populations peuvent se retrouver dans des camps de réfugiés, de déplacés internes, ou d’autres camps non officiels où les possibilités de scolarité sont fortement limitées ou inexistantes. Le manque d’éducation mène souvent à un manque d’activités génératrices de revenus. Rejoindre un groupe armé apparaît donc comme une opportunité d’emploi ou une stratégie de survie.

La pauvreté et le manque de biens de première nécessité :
La situation financière personnelle ou familiale des enfants-soldats est une des principales raisons qui les poussent à se joindre aux forces armées. Lorsque la nourriture et les ressources se font rares, il est difficile de résister à la promesse séduisante d’un lit chaud dans les casernes et d’un accès facile à la nourriture.

La pauvreté est aussi une des causes premières amenant les filles à devenir des enfants-soldats. Elles sont en fait plus nombreuses qu’on ne le pensait à se joindre aux forces armées, bien qu’elles soient recrutées pour des raisons différentes. Les filles sont utilisées comme « épouses » ou petites amies pour les soldats et généralement forcées dans ces relations. Les filles servent aussi souvent d’espions.

A young child soldier boy sits on a dirt ground holding a machine gun with his back to the camera.
Photo: Lisi Emmanuel Alex
 
Faible sentiment d’appartenance ou manque de relations familiales :
Dans ces temps incertains et en raison des déplacements causés par les conflits armés, les enfants sont souvent amenés à quitter leur école, leur maison, leur village et même leur pays. Ces situations peuvent provoquer un sentiment d’isolement. Quand cela se produit, les enfants peuvent ressentir une perte de leur identité personnelle, car celle-ci est intimement liée à l’environnement social de l’enfant. En rejoignant un groupe armé et en devenant soldat, l’enfant retrouve un sentiment d’identité, car il ou elle appartient désormais à une communauté, aussi malsaine soit-elle.

Rejoindre un groupe armé peut aussi conférer un statut. Les enfants reviennent des combats avec des chaussures, de l’argent et d’autres symboles de situation sociale, qui seront un élément décisif dans l’enrôlement d’autres membres. Ce prestige fraîchement acquis peut les mener à occuper une position de leader et d’influence qu’ils n’auraient jamais pu atteindre autrement.

Attentes communautaires et familiales :
Lorsque la violence perdure dans une région, les communautés peuvent ressentir le besoin de se protéger des mouvements imprévisibles des groupes armés. Les membres de la communauté se sentent souvent obligés de jouer le rôle que l’on attend d’eux. Par conséquent, les enfants dont la famille a été touchée par la violence peuvent décider de rejoindre un groupe adverse par désir de vengeance.

Il arrive aussi que d’autres membres de leur famille soient déjà impliqués dans une situation de conflit et que les enfants décident de donc s’engager, car cela représente à leurs yeux une occasion de se rapprocher d’eux.

L’insécurité et les déplacements prolongés :
Le contexte de violence prolongée, les familles déplacées à l’intérieur de leur pays ou réfugiées à l’étranger voient le chaos s’installer dans leur vie. Cette confusion peut entraîner la séparation des membres d’une famille, notamment des enfants et de leurs parents. Suite à cette séparation, les enfants se retrouvent seuls, sans moyen d’assurer leur sécurité, et décident donc de devenir enfants-soldats pour obtenir une forme de protection.

3. Combien y a-t-il d’enfants-soldats?
Bien que des dizaines de milliers de filles et de garçons aient été recrutés comme enfants-soldats, il est difficile d’obtenir des statistiques. Leur nombre exact est inconnu puisque la majorité des données date d’une vingtaine d’années. Nous savons cependant que :
 

4. Quelles sont les conséquences sur les enfants-soldats?
Bien que les conséquences physiques sur les anciens enfants-soldats soient variées, l’horreur des conflits armés laisse des séquelles psychologiques durables. L’exposition répétée des enfants au stress traumatique pendant leur développement provoque chez eux des problèmes de santé physique et mentale, notamment des troubles de stress post-traumatique (TSPT) et des changements de personnalité importants. Parfois, les enfants sont forcés à prendre de la drogue, ce qui peut changer leur tempérament et avoir un impact négatif sur leur personnalité. Des cas alarmants de fistules ou de mutilations ont aussi été rapportés, mais les principaux dommages restent psychologiques. 


A young man, former child soldier in South Sudan, leans against a broken brick wall.
Photo: Mark Nonkes

5. Que fait le Canada au sujet des enfants-soldats?
Le 12 février 2019, Journée internationale contre l’utilisation des enfants-soldats, le gouvernement canadien a publié une déclaration du premier ministre concernant la position du Canada au sujet des enfants-soldats. Dans cette déclaration, le gouvernement a réaffirmé l’engagement du Canada dans la protection les enfants de la « pratique méprisable » des enfants-soldats dans les conflits armés.

6.Que fait Vision Mondiale au sujet des enfants-soldats?
Chez Vision Mondiale, nous croyons que chaque enfant devrait avoir l’occasion de profiter pleinement de la vie. Pour cela, nos stratégies pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants dans les forces armées et les groupes militants sont d’autant plus efficaces lorsqu’elles s’inscrivent dans une approche pluridisciplinaire et globale.
 
Les programmes de Vision Mondiale mettent l’accent sur la prévention en s’attaquant aux principaux facteurs du recrutement et en renforçant les environnements de protection autour des enfants. De cette manière, les mineurs sont moins susceptibles d’être recrutés et de subir d’autres formes de violence familiale ou communautaire. Nous offrons aussi des programmes de réintégration pour aider les anciens enfants-soldats dans le cadre de notre approche générale de protection de l’enfant.
 
Prévention
Vision Mondiale travaille fort pour empêcher que les enfants soient recrutés par les forces armées en renforçant les systèmes de protection autour d’eux, en encourageant les processus de paix et en améliorant l’accès à l’éducation et les perspectives de subsistance de communautés entières. Nous adoptons une approche holistique, fondée sur le droit, pour lutter contre les causes premières des violences faites aux enfants, en renforçant l’environnement protecteur autour d’eux et en les aidant à développer leurs capacités à se protéger par eux-mêmes.
 
Grâce au parrainage, Vision Mondiale aide ses partenaires, dont des agences gouvernementales, des groupes de la société civile et des organismes communautaires, ainsi que d’autres ONG, à travailler ensemble pour créer un environnement protecteur qui se soucie des enfants et les soutient, en particulier les plus vulnérables. Nous y parvenons en adoptant des approches diverses, parmi lesquelles :
 
  • Éduquer et donner aux enfants les moyens de provoquer des changements, en offrant aux enfants l’opportunité d’améliorer leurs capacités de prises de décisions et d’adaptation, ainsi qu’en encourageant la paix et la cohésion sociale.
  • Encourager les familles et le personnel soignant à occuper un rôle de première ligne dans la protection et le soin des enfants en créant des réseaux de soutien social et en leur donnant accès à de l’aide économique et sociale, à l’enregistrement universel des naissances et à d’autres systèmes de soutien aux familles.
  • Travailler en partenariat avec les communautés pour lutter contre les causes premières de la violence faite aux enfants, notamment l’inégalité, les systèmes de protection sociale inappropriés, le manque de possibilités de développement économique, les conflits et l’instabilité, ainsi que les, croyances, pratiques et comportements dangereux qui tolèrent et répandent la violence.
 
Réintégration
La réintégration des enfants anciennement associés à des forces armées dans leurs familles et leurs communautés est une étape cruciale vers le rétablissement des anciens enfants-soldats, ainsi que pour permettre de rompre le cercle vicieux de la violence. 
 
Voici quelques exemples des programmes de Vision Mondiale Internationale :
 
Le projet Children as Peacebuilders en République centrafricaine a travaillé avec plus de 5 000 enfants vulnérables, dont des enfants anciennement associés aux groupes armés, pour mener une campagne contre le recrutement des enfants, pour améliorer l’accès à l’éducation et aux moyens de subsistance et encourager la paix auprès des enfants touchés par les conflits. Grâce à ce projet, des clubs de paix ont été établis, réunissant des enfants chrétiens et musulmans autour de l’apprentissage de la résolution de conflit, du pardon, de l’expression non violente et de la participation civique. Les enfants touchés par les conflits ont aussi reçu de l’aide pour accéder à une éducation formelle ou informelle et les anciens enfants-soldats ont été réintégrés dans leurs communautés.
 
A young man that has suffered a permanent injury to his right leg is working fixing a motorcycle.
Photo: Chelsea Maclachlan
 
  • Au Soudan du Sud, Vision Mondiale, en partenariat avec Unicef et le ministère de l’Éducation, travaille à la réunification, à la guérison et à la réintégration de plus de 600 enfants. Nous avons mis en place deux centres de soin provisoires pour les enfants non accompagnés, séparés de leur famille ou n’ayant aucune famille connue. Nous fournissons aussi des services de gestion de cas assurés par des travailleurs sociaux qualifiés, une aide psychologique adaptée aux enfants survivants de violence sexuelle et du soutien psychosocial par le biais des espaces sécuritaires pour enfants.
 
  •  À l’est de la République démocratique du Congo, le projet Rebound soutient chaque année 80 enfants anciennement associés à des groupes armés et à l’industrie du sexe. Les enfants peuvent se réintégrer à la vie en communauté à l’aide d’un soutien psychosocial, de cours sur des compétences du quotidien fondamentales et de formations professionnelles de bases. À la fin du programme, les participants reçoivent une petite subvention pour les aider à monter leur entreprise. Le projet a aussi pour objectif de renforcer les systèmes locaux de protection des enfants et de soutenir la réunification familiale ou le placement temporaire en famille d’accueil si nécessaire.
7. Comment puis-je aider à venir au secours des enfants-soldats?
Le parrainage : Il est difficile de rompre le cercle vicieux de la violence envers les enfants. Vision Mondiale ne vient pas directement au secours des enfants-soldats. À la place, par le parrainage d’enfants, votre soutien mensuel permet de lutter contre les causes premières de la violence en elur donnant accès à l’éducation, aux soins de santé et bien plus, permettant ainsi de protéger leurs droits et de leur donner les clés pour un avenir meilleur. Apprenez-en plus sur le parrainage d’enfants. 
 
Faire un don : Vous vous demandez comment aider les enfants qui se trouvent dans les régions affectées par les conflits armés? Bien que les solutions soient complexes, il est simple de faire la différence. Vous pouvez aider les enfants vulnérables et leurs familles grâce à notre programme Cri d’espoir. Votre don aidera à empêcher les enfants de s’engager dans des conflits armés et à réhabiliter ceux qui ont déjà souffert.