Shishiyu

Shishiyu's Actualités communautaire de



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Grâce au généreux soutien des Canadiens, nous avons commencé à travailler pour améliorer le bien-être des enfants et des familles dans cette communauté. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


La communauté rurale de Shishiyu compte plus de 30 000 personnes, dont la plupart sont des Sukumas, le plus grand groupe ethnique de Tanzanie. Les habitants de cette région sont des agriculteurs. Ils élèvent du bétail et cultivent des produits destinés à leur consommation personnelle et à la vente, mais ils utilisent des méthodes et des outils traditionnels, ce qui les empêche de maximiser leur production. Les précipitations constituent la principale source d'eau, mais les changements climatiques ayant provoqué des pluies irrégulières et de longues sécheresses, la production a été affaiblie encore davantage. La croissance de la population et l'expansion des propriétés agricoles ont conduit à la déforestation, réduisant ainsi les réserves de bois destinées à l'usage des foyers.

À Shishiyu, l'accès limité aux soins de santé ainsi que les mauvaises pratiques en matière de gestion de l'eau et d'assainissement rendent les enfants susceptibles de contracter des maladies mortelles évitables, comme le paludisme, la diarrhée et la malnutrition. Certains enfants vivant dans cette communauté n'ont pas les moyens d'aller à l'école et abandonnent souvent leurs études pour subvenir aux besoins de leur famille. Cette situation conduit au travail des enfants et à des mariages précoces. Les écoles peinent à former les enseignants à de nouveaux programmes et à améliorer le milieu d'apprentissage.
Protection des enfants
  • 1 plan conjoint a été rédigé entre les partenaires communautaires, ce qui aidera à bâtir de manière durable une communauté plus sécuritaire et plus solidaire pour les enfants.
  • 18 membres de la communauté ont participé à une réunion de défense des droits sur les questions de protection des enfants, en vue d’améliorer la sécurité des filles et des garçons.
  • 2480 femmes et hommes ont appris sur les questions de sécurité et de protection des enfants, aidant à changer les attitudes et les comportements afin de mieux protéger les enfants.
  • 3 partenaires communautaires potentiels ont été identifiés, pour jeter les bases de futurs partenariats qui amélioreront les conditions de vie des enfants.
  • 5 partenaires communautaires des secteurs public, privé et sans but lucratif ont travaillé avec Vision Mondiale au cours de la dernière année afin d'améliorer les conditions de vie des enfants.
  • 579 garçons et filles ont reçu un certificat de naissance, leur permettant de faire valoir leurs droits en tant que citoyens.
  • 85 enfants ont pris des mesures pour aider à mettre fin à la violence contre les filles et les garçons, en sensibilisant la communauté à la protection des enfants contre les préjudices et les mauvais traitements.
  • 85 enfants ont pris des mesures pour aider à mettre fin à la violence contre les filles et les garçons, en sensibilisant la communauté à la protection des enfants contre les préjudices et les mauvais traitements.
  • 5 plans d’action ont été élaborés et mis en œuvre par les groupes de protection et de défense des droits des enfants
Moyens de subsistance
  • 20 nouveaux groupes d'épargne ont été formés pour aider les mères et les pères à atteindre une plus grande stabilité financière et à répondre aux besoins de leurs enfants.
  • 209 membres vulnérables de la communauté ont reçu l’appui de groupes d’épargne, afin que les besoins fondamentaux d’un plus grand nombre d’orphelins et d’enfants vulnérables soient comblés.
  • 303 agriculteurs travaillent ensemble en groupes pour développer et vendre leurs produits, augmentant ainsi leur revenu afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants.
  • 311 adultes ont appris de meilleures façons de produire, de récolter ou de transformer collectivement les produits qu’ils vendent, ce qui les a aide à gagner davantage pour subvenir aux besoins de leurs enfants.
  • 540 femmes et hommes sont des membres actifs d'un groupe d'épargne local, ce qui les aide à devenir plus stables financièrement.
  • 551 agriculteurs ont appris des techniques améliorées pour gérer les terres, les cultures et le bétail, ce qui leur a permis d’accroître durablement leur production agricole et leur revenu pour aider leurs enfants.
 
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019
Éducation
Afin d’assurer que les enfants puissent bénéficier d'une éducation de qualité, Vision Mondiale aidera la communauté à :
s'assurer que les enfants ont accès à une éducation de qualité et qu'ils possèdent les compétences essentielles en lecture et mathématiques ;
améliorer le milieu d'apprentissage dans les écoles primaires et secondaires ;
promouvoir la participation, l'expression et la protection des enfants dans les écoles ;
promouvoir l'importance de l'éducation à travers des collaborations locales et offrir plus de possibilités à la communauté pour influencer les décisions concernant l'éducation.

Soins de santé
En collaborant avec les parrains et marraines et la communauté, Vision Mondiale œuvrera à :
faire en sorte que les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et celles qui viennent d'accoucher puissent être vaccinés et avoir accès à d'autres services de soins de santé essentiels ;
apprendre aux femmes enceintes l'importance de l'alimentation, en particulier pour les enfants de moins de cinq ans ;
informer la communauté sur les façons de prévenir et de maîtriser les maladies infantiles, comme le paludisme, la pneumonie et la diarrhée.

VIH & sida
Dans l'optique de lutter contre la propagation du sida et contre la discrimination des personnes atteintes de cette maladie, Vision Mondiale œuvrera en collaboration avec la communauté à :
informer les membres de la communauté sur la prévention du VIH et du sida ;
lutter contre la stigmatisation des personnes atteintes du sida et établir des groupes au sein de la communauté pour les soutenir.

Eau et assainissement
En collaborant avec les parrains et marraines et la communauté, Vision Mondiale œuvrera à :
réparer les sources d'eau existantes et creuser des puits profonds ainsi que des puits de surface pour fournir l'eau nécessaire à l'usage domestique ;
développer et améliorer les compétences de groupes chargés de la gestion de l'eau au sein de la communauté, en les formant pour assurer la durabilité des sources d'eau ;
fournir des informations sur les pratiques d'hygiène et d'assainissement ;
approfondir les connaissances et les compétences en matière de protection de l'environnement, en particulier de l'eau et du sol.

Explorez Shishiyu

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Shishiyu

Éducation
À Shishiyu, une des préoccupations principales est l'accès à une éducation de qualité. Il existe 11 écoles primaires et 2 écoles secondaires, mais seulement 34 % des élèves ont un pupitre. Il y a un manuel pour 6 élèves et un professeur pour 61 élèves, ce qui explique le faible niveau d'alphabétisation de ces derniers. Seulement 19 % des élèves de l'école primaire sont capables de lire et d'écrire.

Beaucoup de parents et d'éducateurs ne peuvent pas offrir aux enfants une éducation de base, ce qui engendre un faible taux d'inscription et un fort taux d'abandon. Les élèves quittent souvent l'école pour aider leurs familles et sont parfois forcés de travailler ou de se marier. La valeur de l'éducation est ignorée, en particulier pour les filles. Il n'est pas non plus possible de suivre une formation professionnelle et au moins 10 % des adolescents manquent l'école ou abandonnent.

Soins de santé
Les soins de santé pour les mères et les enfants vivant à Shishiyu sont précaires. La région compte uniquement quatre cliniques médicales et sept travailleurs de la santé. L'hôpital de quartier ne prend en charge que les cas référés et les services sont limités. En outre, certains traitements sont trop onéreux pour les personnes qui en ont besoin. Les familles ne sont pas formées à prévenir le paludisme en utilisant des moustiquaires, dont elles manquent.

Il n'y a que peu d'informations disponibles sur l'alimentation adaptée aux femmes enceintes et aux femmes ayant récemment accouché. L'accès à la vaccination ainsi qu'aux services prénataux est limité et il n'y a pas assez de sages­femmes qualifiées pour aider les mères à accoucher. Ces problèmes entraînent un taux de mortalité élevé chez les enfants de moins de cinq ans.

VIH et sida
Le VIH et sida sont très répandus dans la communauté de Shishiyu. Les femmes sont plus exposées au risque de contracter cette maladie que les hommes. L'accès à des centres de conseils et de dépistage est difficile, et il est limité encore davantage par la mauvaise image de la maladie au sein de la communauté.

Eau et assainissement
Les enfants et leurs familles sont également touchés par des problèmes liés à l'eau et l'assainissement. Les connaissances autour des bonnes pratiques d'hygiène, comme le lavage des mains, sont limitées et il existe peu de sources d'eau potable. Par conséquent, les enfants contractent des maladies évitables véhiculées par l'eau, comme la diarrhée. Le manque de toilettes salubres dans la communauté joue également un rôle dans la propagation des maladies.

Certaines rivières se sont vidées en raison des changements climatiques, des mauvaises pratiques agricoles et de la détérioration du sol. Les sources d'eau existantes sont sans protection et mal gérées, souvent en raison du manque de formation des membres de la communauté dans ce domaine.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Shishiyu, Tanzanie est en phase 1

PHASE 1: Bâtir la fondation

En collaboration avec les dirigeants locaux, nous évaluons les besoins et les ressources de la communauté, planifier des projets pour fournir des solutions à long terme. Les opportunités de parrainage et de développement débutent.