Mbuye

Actualités de la communauté Mbuye

Grâce au généreux soutien des Canadiens, nous avons commencé à travailler pour améliorer le bien-être des enfants et des familles dans cette communauté. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


  • 2,538 survivants de la violence ont reçu un soutien pour les aider à faire face au traumatisme et récupérer
  • 75 membres de la communauté ont appris comment travailler avec les autorités locales et influencer les décisions pour améliorer les services et le bien-être des enfants
  • 15 groupes communautaires se sont engagés auprès des autorités locales pour faire valoir leurs droits et créer des changements positifs pour les enfants
  • 60 enfants handicapés ont reçu des soins médicaux, des améliorations au niveau de l'accessibilité et de l'équipement
  • 562 enfants et jeunes sont meilleurs à l'école grâce au mentorat et aux activités extrascolaires, comme les clubs ou les camps
  • 41 clubs sont mis en place pour les enfants et les jeunes pour améliorer leur apprentissage au travers du mentorat et des activités extrascolaires
  • 872 enfants mal nourris ont été inscrits à des programmes de nutrition et surveillés pour s'assurer qu'ils grandissent en bonne santé
  • 428 femmes ont été conseillées sur la manière de se soigner correctement ainsi que leurs bébés au cours de la grossesse et après
  • 52 travailleurs et bénévoles de la santé ont été formés pour fournir des soins sanitaires de qualité, notamment aux femmes et aux enfants
  • 2,550 enfants et femmes ont reçu des moustiquaires pour les protéger contre les maladies telles que la dengue, le paludisme et le virus Zika
  • 1,746 personnes ont reçu des formations professionnelles en commerce et en finance, améliorant leurs chances de gagner un revenu stable
  • 1,019 agriculteurs ont reçu du bétail, des graines ou des outils pour améliorer leur rendement et mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  • 1,746 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 72 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 24 animaux de ferme ont été distribués aux familles pour leur fournir des moyens pour mieux prendre soin de leurs enfants
  • 1,129 enfants et membres de la communauté boivent et cuisinent désormais avec de l’eau potable grâce à de nouvelles sources d'eau ou d'anciennes qui ont été réparées
  • 1,802 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé                                                                                                                                                                                                              

Explorez Mbuye

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Mbuye

Éducation
À Mbuye, les enfants font face à de nombreux défis pour recevoir une éducation. Les écoles ne peuvent pas accueillir de nouveaux élèves, étant donné le manque de matériel d'enseignement et de matériel scolaire dû au faible budget accordé par l'État. Les avantages de l'éducation semblent faibles vis­à-vis des défis auxquels la communauté est confrontée et les parents n'ont pas les moyens d'investir dans l'école.

Le manque de moyens pour intéresser les enfants à d'autres secteurs de développement, comme les événements sociaux, le sport et les projets de développement communautaire a également des conséquences sur la croissance des enfants de Mbuye. L'insuffisance de collaboration entre les membres de la communauté, le gouvernement et les églises locales freine les efforts déployés pour résoudre les problèmes.

Soins de santé
Les soins de santé à Mbuye constituent un problème majeur. Bien que les soins de santé soient gratuits pour les nourrissons et les femmes enceintes, le système de soins de santé publique est limité. Le manque de docteurs et d'infirmières formés et disponibles pour fournir une assistance médicale conduit à des taux de mortalité maternelle et infantile élevés. Une incidence élevée de maladies comme le paludisme, le VIH et le sida participe également à l'élévation du taux de mortalité.

De nombreux enfants souffrent de malnutrition. Le manque d'information sur la façon de cultiver de la nourriture permettant un régime équilibré ainsi que sur les bonnes pratiques d'alimentation pour les enfants, notamment sur l'allaitement et le sevrage, empêche les parents d'offrir une vie saine à leurs enfants. De plus, le manque d'information concernant les bonnes pratiques en matière d'assainissement et d'hygiène provoque un grand nombre de maladies évitables véhiculées par l'eau qui ont un effet négatif sur le bien­être des enfants.

Alimentation
Plus de 95 % des personnes vivant à Mbuye vivent de l'agriculture et de l'élevage et la croissance rapide de la population raréfie les terres et les ressources, forçant les familles à cultiver de plus petites parcelles.

Les cultures destinées à être vendues, comme celles des bananes et du café, occupent près de 65 % des terres cultivables, tandis que les cultures destinées à nourrir les familles, comme celles du manioc, des haricots et des patates douces, se font sur de petites parcelles de terre de mauvaises qualités. Étant donné que les cultures destinées à la vente ont permis d'éviter de grandes pénuries alimentaires en période de conflit, elles sont considérées comme une priorité.

Par ailleurs, les conflits récurrents qui ont eu lieu dans le pays ont désorganisé le système alimentaire et ont empêché la modernisation des techniques agricoles. À cause de la rareté des marchés et de la faible production de nourriture, les familles restent perpétuellement dans le besoin.
Lire La suite
À Mbuye, la forte croissance démographique et les conflits relatifs aux droits fonciers et aux ressources naturelles nuisent au renforcement de la paix et des familles. La pénurie de terres force les familles à vivre dans des habitations surpeuplées, nuisant à l’hygiène et ne laissant aucun espace aux enfants pour jouer ou se détendre. En conséquence, ils sont souvent loin de chez eux et livrés à eux­-mêmes.

La culture favorise les hommes, ce qui signifie souvent que les enfants ne constituent pas une priorité. Pendant les repas, les portions qu'ils reçoivent sont plus petites et moins nourrissantes. Le Burundi est le pays qui compte le plus grand nombre d'enfants mal nourris en Afrique, ce qui est une conséquence directe des mauvaises conditions de santé et de vie. Les femmes n'ont pas le droit d'être propriétaires d'un terrain et ne disposent que de peu de moyens de gagner de l'argent, étant donné que l'agriculture est le principal moyen de subsistance.

À Mbuye, le changement climatique a eu des répercussions sur la saison des pluies, ce qui a eu un impact sur les agriculteurs. Lorsque les pluies sont imprévisibles, il est difficile de récolter et de distribuer certaines cultures telles que les haricots, le manioc et les patates douces, ainsi que les bananes, le café et les ananas qui sont les plus rentables. D'autres catastrophes naturelles telles que des inondations peuvent endommager les cultures et conduire à une des pertes de nourriture et de revenus.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Mbuye, Burundi, est en phase 1

PHASE 1: Bâtir la fondation

En collaboration avec les dirigeants locaux, nous évaluons les besoins et les ressources de la communauté, planifier des projets pour fournir des solutions à long terme. Les opportunités de parrainage et de développement débutent.