Kpaka-Krim

Actualités de la communauté Kpaka-Krim

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


La communauté Kpaka Krim est située à environ 300 km de Freetown, la capitale. La forêt tropicale s’étend sur une grande partie de la région, entrecoupée de marécages qui sont souvent utilisés pour la culture du riz. Il existe deux saisons : la saison des pluies d’avril à octobre et la saison sèche de novembre à mars.

La plupart des familles sont composées d’agriculteurs de subsistance, qui essaient de cultiver suffisamment de nourriture pour leur consommation et celle de leur bétail, mais qui font souvent face à des pénuries. Le riz représente la denrée de base, le manioc et le caoutchouc sont les deux autres cultures principales. Pendant la saison des pluies, les inondations peuvent détruire tous les moyens de subsistance des familles et empêcher les enfants de se rendre à l’école ou de recevoir les soins nécessaires. Beaucoup d’enfants souffrent de malnutrition et de maladies. En raison de la pauvreté et des coutumes préjudiciables, les enfants abandonnent souvent l’école pour se marier ou pour travailler.

Protection des enfants
  • 3 plans de prévention des risques, stratégies, politiques, plans d’urgence et de préparation aux catastrophes ont été développés et mis en place
  • 30 mères et pères ont appris à connaître les droits et la sécurité des enfants, aidant ainsi plus de garçons et de filles à grandir dans un environnement familial plus sécuritaire.
  • 6 activités de planification ont été menées avec des partenaires communautaires, coordonnant le travail de groupes et d'organisations locaux se concentrant sur l'aide aux enfants.
Développement communautaire
  • 5 communautés et intervenants ont été impliqués dans le développement de programmes, politiques et stratégies en lien avec les plans de préparation de la communauté aux catastrophes
Éducation
  • 50 membres des conseils scolaires ont assisté à des séances de formation, les aidant à fonctionner en groupe et à mettre en œuvre des initiatives pour améliorer l’éducation.
Foi
  • 2 évènements de renforcement des capacités ont été organisés avec les communautés religieuses
  • 4 églises et organisations confessionnelles s’impliquent dans le ministère holistique
  • 5 garçons et filles ont pris part à des activités basées sur la foi, approfondissant leur compréhension de l’amour de Dieu pour eux, pour les autres et la nature.
Eau, Assainissement & Hygiène
  • 60 ménages ont reçu une formation en hygiène et ont maintenant des stations de lavage des mains avec du savon, ce qui permet aux familles d’améliorer l’hygiène à la maison et de réduire les maladies.
 
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Explorez Kpaka-Krim

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Kpaka-Krim

Éducation
Les enfants de Kpaka Krim doivent souvent marcher plus de 10 km pour se rendre à l’école. En raison de facteurs comme les conditions d’enseignement médiocres, le manque d’enseignants formés, et une gestion scolaire inadaptée, les enfants ont souvent de mauvais résultats à leurs examens. 57 % des enfants scolarisés abandonnent l’école avant leurs examens finaux d’école primaire et les 2/3 de ces élèves sont des filles. En réalité, très peu de filles reçoivent un enseignement formel en raison des mariages et grossesses précoces.

Soins de santé
Kpaka Krim souffre d’un manque considérable de services de soins et de travailleurs de la santé formés. Les habitants parcourent de longues distances pour atteindre les centres de santé et beaucoup perdent la vie sur le chemin. Les femmes en âge de procréer sont particulièrement vulnérables. Elles ont plutôt recours à des accoucheurs traditionnels peu formés et à des praticiens frauduleux, entraînant de graves conséquences sur leur santé. Les enfants souffrent souvent de paludisme, de vers et de diarrhées, et la malnutrition chez l’enfant est courante.

Protection des enfants
Nombreux sont les parents qui accordent bien plus de valeur aux croyances traditionnelles qu’à l’éducation formelle, et qui envoient leurs enfants chez des enseignants religieux plutôt qu’à l’école. Là-bas, les enfants sont souvent mal nourris et mal habillés, et susceptibles d’être forcés de travailler. Le droit à l’éducation des enfants est souvent négligé et beaucoup sont mariés jeunes ou doivent travailler pour aider leurs familles plutôt que de se rendre à l’école.

Eau et installations sanitaires
49 % des familles de Kpaka Krim n’ont pas accès à une eau propre à la consommation et 72 % ne possèdent pas de latrines appropriées. Les connaissances limitées en matière d’assainissement et de bonnes pratiques d’hygiène exposent les habitants aux maladies véhiculées par l’eau ou liées à l’assainissement.

Développement économique
Pendant la saison des pluies, les inondations dans certaines zones de Kpaka Krim détruisent les cultures dans les champs avant même qu’elles ne puissent être récoltées, anéantissant ainsi les moyens de subsistance des familles. Certains foyers, notamment ceux sous l’égide de femmes, vivent avec moins de 1 $ par jour. De ce fait, ils ne peuvent subvenir correctement aux besoins de leurs enfants. De nombreux parents n’ont pas les moyens de couvrir les frais liés à l’école ou aux soins médicaux pour leurs enfants. Cela génère un impact négatif sur l’éducation et la santé de leurs enfants ainsi que sur le développement au sein de leurs familles et de leur communauté.

Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Kpaka-Krim, Sierra Leone, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès