Kahi

Actualités de la communauté Kahi

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


La communauté Kahi se situe dans une zone rurale dans le nord-est du Rwanda, à 140 km de Kigali, la capitale. La région est composée de plaines et de petites collines. Il y a également un grand marécage.

Le climat est généralement chaud et sec, avec de longues heures de soleil. Durant les bonnes années, il pleut de mars à mai et d’octobre à décembre. Cependant, ces dernières années, il y a eu plus de mois de sècheresse que prévu, ce qui a causé des pénuries d’eau. Ceci a entraîné une baisse dans la production agricole et des pénuries d’eau et les éleveurs de bétail ont dû migrer à la recherche d’eau et de pâturages pour leur bétail.

L’agriculture et l’élevage de bétail sont les principales sources de revenus. Les cultures comprennent les bananes, les haricots, le sorgho, le maïs, le riz et les patates douces. Cependant, la production alimentaire est faible et les familles sont défavorisées. Des centaines de foyers ne mangent qu’un seul repas par jour.

En raison de la guerre et du génocide de 1994, il y a de nombreuses veuves et de nombreux orphelins dans la région et le SIDA a continué de décimer davantage la population. Presque 50 % des membres de la communauté sont des veuves, des personnes âgées ou des personnes dans le besoin. De nombreuses familles sont dirigées par des enfants et certains ont seulement 11 ans. Leur vie se résume à une routine de tâches ménagères alors qu’ils essaient de subvenir à leurs besoins essentiels.​

  • 96 membres de la communauté ont été formés sur les droits des enfants et sur les problèmes de protection, afin d'assurer la sécurité et la participation des enfants
  • 243 enfants ont reçu des certificats de naissance, leur donnant accès aux droits et services fondamentaux comme la santé et l'éducation
  • 20 membres de la communauté ont appris comment travailler avec les autorités locales et influencer les décisions pour améliorer les services et le bien-être des enfants
  • 4 groupes communautaires se sont engagés auprès des autorités locales pour faire valoir leurs droits et créer des changements positifs pour les enfants
  • 142 enfants et jeunes ont été formés à des compétences essentielles comme le sens critique, l'estime de soi et la communication
  • 50 enfants mal nourris ont été inscrits à des programmes de nutrition et surveillés pour s'assurer qu'ils grandissent en bonne santé
  • 84 travailleurs et bénévoles de la santé ont été formés pour fournir des soins sanitaires de qualité, notamment aux femmes et aux enfants
  • 52 personnes ont reçu des formations professionnelles en commerce et en finance, améliorant leurs chances de gagner un revenu stable
  • 65 agriculteurs ont appris des techniques pour améliorer la production animale et le rendement des cultures afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  • 3,059 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 133 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 7,100 enfants et membres de la communauté boivent et cuisinent désormais avec de l’eau potable grâce à de nouvelles sources d'eau ou d'anciennes qui ont été réparées
  • 8,055 personnes, incluant les enfants, bénéficient de latrines et ont un meilleur accès à l’assainissement
  • 527 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé        

Explorez Kahi

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Kahi

Soins de santé

Les enfants souffrent régulièrement du paludisme, de vers, de diarrhée et de maladies respiratoires. Des assurances santé sont disponibles, mais les familles défavorisées sont très peu à avoir les moyens. Beaucoup d’enfants meurent avant leur 5e anniversaire à cause de maladies évitables.

Il n’y a pas assez de centres de santé, et ceux qui existent n’ont pas suffisamment de personnel, de médicaments et d’équipement. Certaines personnes doivent marcher pendant 10 km afin d’atteindre un établissement de soins de santé lorsqu’ils sont malades. La plupart des membres de la communauté préfèrent alors se rendre chez les guérisseurs traditionnels pour se faire soigner, mais ces pratiques ont parfois de lourdes conséquences sur la santé.

Alimentation

Les familles n’ont pas suffisamment de nourriture et manquent d’accès à l’information concernant l’alimentation équilibrée. Des centaines d’enfants âgés de moins de 5 ans souffrent de malnutrition, mais il n’y a pas de centre de nutrition dans le district.

Eau

Il existe des réservoirs pour l’approvisionnement en eau dans les communautés, mais beaucoup ne fonctionnent pas. Environ 60 % de la population n’a pas accès à de l’eau potable. Les habitants vont chercher de l’eau dans les étangs et les barrages locaux et la plupart ne font pas bouillir l’eau avant de la boire. Les maladies véhiculées par l’eau prolifèrent et les enfants sont les plus touchés.

VIH et sida

La région a été sévèrement affectée par le VIH et le sida. De nombreux orphelins, veuves, et personnes atteintes du sida ont besoin de soins et de soutien.

Votre parrainage permettra :

  • de fournir une assurance pour le traitement médical des enfants ;
  • d’aider les communautés à construire, à aménager et à embaucher du personnel pour les centres de soins ;
  • de sensibiliser les familles à la nutrition et à l’hygiène et guérir les enfants souffrant de malnutrition ;
  • de soutenir la construction et la réparation des sources d’eau ;
  • de former les membres de la communauté de tous les âges sur les moyens de prévenir la propagation du VIH ;
  • de renforcer les soins communautaires pour les orphelins et les personnes atteintes du SIDA.

Éducation

Bien que l’éducation soit gratuite et qu’il y ait des écoles dans les communautés, celles-ci se trouvent à une longue distance et manquent de livres, de bureaux et d’approvisionnement en eau. De nombreux enfants parcourent de longues distances pour se rendre à l’école ou assister à des cours à l’abri des arbres. Ces conditions font diminuer le taux d’inscription. Leur situation économique difficile empêche les enfants de s’inscrire à l’école, car ils n’ont pas les moyens de s’acheter des fournitures scolaires de base.

Bénéficier d’une éducation

Le taux d’abandon est élevé, particulièrement chez les filles. Leur rôle traditionnel au sein du foyer, en charge des tâches ménagères, pèse sur elles. Ceci est le cas particulièrement pour les enfants à la tête d’un foyer, qui représentent le plus haut taux d’abandon.

Alphabétisation et compétences professionnelles

9 % de la population est illettrée. Les opportunités de formation professionnelle sont limitées et ne répondent pas aux besoins de tous les enfants qui ont dû abandonner l’école après le primaire.

Le parrainage permettra :

  • d’encourager les communautés à construire, à réparer et à rénover des salles de classe ;
  • d’organiser une formation pour les enseignants et les associations de parents/enseignants ;
  • de sensibiliser les parents à l’importance de l’école pour leurs enfants, notamment les filles ;
  • de fournir un soutien scolaire aux enfants à la tête d’un foyer.

Logement et développement économique

Les horreurs de la guerre et du génocide de 1994 ont eu un impact sur toute la communauté et leurs effets se font encore ressentir. La plupart des membres de la communauté ont connu un décès dans leur famille immédiate. Les auteurs et les survivants du génocide connaissent des blessures psychologiques. Ils luttent pour la justice, le pardon, la réconciliation et la paix.

Rétablissement post-traumatique

Les enfants ont été extrêmement traumatisés pendant le conflit de 1994. La plupart d’entre eux ont été témoins d’actes de violence, de massacres ou ont vu des cadavres. Les rêves des enfants ont été remplacés par des cauchemars récurrents et les enfants ont besoin d’aide pour oublier.

Veuves et orphelins

Presque 50 % des membres de la communauté sont des veuves, des personnes âgées ou des personnes dans le besoin, dont des foyers dirigés par des enfants. Des années après la guerre, ces personnes vivent encore dans des maisons faites de chaume et des tentes temporaires. Aucune de ces familles défavorisées n’a les moyens d’améliorer ses conditions de vie.

Le parrainage permettra :

  • d’offrir un soutien psychosocial aux personnes traumatisées, quel que soit leur âge ;
  • d’organiser des réunions communautaires autour de la cicatrisation et de la réconciliation ;
  • de promouvoir des activités positives pour les enfants, dont le sport, le dessin, la poésie et la danse traditionnelle ;
  • de fournir un soutien au logement pour les familles dirigées par des enfants, des orphelins et des veuves.​
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Kahi, Rwanda, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès