Kikimi

Actualités de la communauté Kikimi



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.
 

Grâce au généreux soutien des Canadiens, nous avons commencé à travailler pour améliorer le bien-être des enfants et des familles dans cette communauté. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


Le programme Kikimi se situe dans le district de Kinshasa à l’ouest de la RDC. Il comprend un peu plus de 35 000 habitants, dont plus de la moitié sont des enfants. Le climat chaud et humide est caractérisé par une saison sèche et une saison des pluies qui dure huit mois par année, de septembre à mai. La température moyenne quotidienne approche les 30°C pendant la saison des pluies et les 26°C pendant la saison sèche.

Le revenu des familles est très bas, 1,30 $ par jour, ce qui n’est pas suffisant pour répondre aux besoins essentiels. Les maisons n’ont pas de latrines et sont faites de briques de sable et d’herbes, certaines sont couvertes de tôles de fer. Ces abris ne sont pas adéquats et les familles sont exposées au mauvais temps et aux maladies. 
Ci-dessous figurent les mises à jour les plus récentes concernant la communauté de l'enfant que vous parrainez.

Protection des enfants
  • 90 familles qui ont pris connaissance des services locaux de protection de l'enfance savent désormais comment accéder au soutien afin que les problèmes de protection de l'enfance puissent être résolus s'ils se présentent
Éducation
  • 1 initiative de sensibilisation à l'éducation a été menée par des personnes vulnérables
  • 12 bénévoles locaux ont participé à des cours d'alphabétisation, afin d'améliorer la façon dont ils aident les enfants à apprendre à lire et à écrire.
  • 5 dirigeants d’associations locales ont été formés afin d' améliorer leurs compétences techniques et administratives
Foi
  • 2 organisations communautaires et religieuses ont mis en œuvre des plans de développement
  • 24 églises et chefs spirituels ont été formés à la théologie et à l’enseignement des enfants
Moyens de subsistance
  • 1 association communautaire a amélioré leur production de produits animaliers et de légumes
  • 1 communauté a mis à jour leurs plans de préparation aux catastrophes, aidant ainsi les parents à réduire l’impact des catastrophes naturelles sur leur revenu et la sécurité de leur famille.
  • 14 groupes agricoles et d'agriculteurs se sont formés, aidant les producteurs à travailler ensemble pour obtenir de meilleures récoltes.
  • 5 agriculteurs ont vendu leurs biens grâce à des techniques de vente améliorées
  • 50 agriculteurs ont reçu une formation en agriculture adaptée au climat
  • 6 membres des groupes d'épargne ont augmenté leur revenu d'entreprise un an après s'être joints au groupe, ce qui les a aidés à répondre davantage aux besoins fondamentaux de leurs enfants.
  • 6 groupes d’épargne ont été établis
 
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Explorez Kikimi

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Kikimi

Manque de nourriture et d’opportunités de revenus

Le principal moyen de subsistance à Kikimi est l’agriculture. Cependant, les agriculteurs ne disposant que de petites parcelles de terre à cultiver, la production est faible et ne permet donc pas de bénéficier de revenus élevés. Les agriculteurs doivent en plus débourser 5 $ pour louer la terre. Ces frais, bien que peu élevés, sont importants pour les familles qui ne disposent que d’un revenu limité.

De nombreux agriculteurs n’ont pas accès à du matériel agricole comme des outils, des semences et des fertilisants. Les routes en mauvais état rendent le transport des produits vers le marché difficile. En raison de ces faibles revenus, les familles sont obligées de vendre le bétail qu’elles élèvent plutôt que de le manger. Par conséquent, les enfants ne sont pas bien nourris et souffrent de malnutrition.

Votre parrainage permettra de/d' :
  • soutenir les femmes pour qu’elles s’engagent dans des activités entrepreneuriales.
  • soutenir la formation des cultivateurs sur des techniques de production et de conservation.
  • soutenir les coopératives agricoles pour la vente de produits.
  • diversifier les cultures et améliorer la qualité des semences.
  • aider les cultivateurs à accéder aux marchés.

Les enfants n’ont pas d’eau potable

Les habitants de Kikimi n’ont pas accès à des soins médicaux appropriés. Les centres de soins et du personnel qualifié ne sont pas suffisamment nombreux pour desservir la population. Le taux de mortalité à l’accouchement est élevé, tant pour les mères que pour les bébés. Les enfants meurent aussi de maladies qui pourraient être évitées et guéries, comme le paludisme, la diarrhée, l’anémie, la rougeole et la varicelle. En outre, les familles manquent de connaissances en matière d’alimentation saine, de salubrité et de planification familiale.

L’accès à de l’eau potable est un problème à Kikimi. Ce sont les femmes et les enfants qui vont chercher de l’eau et doivent marcher de 2 à 3 kilomètres pour atteindre le ruisseau le plus proche. L’eau du ruisseau n’est pas propre et les autres sources d’eau comme les puits ne sont pas bien entretenues ou protégées. Il en résulte une contamination de l’eau, particulièrement pendant la saison des pluies, qui à son tour, entraîne une forte incidence des maladies véhiculées par l’eau.

Le parrainage aidera les communautés à avoir accès à des services médicaux en:
  • fournissant des installations médicales et en formant le personnel pour offrir des soins de qualité;
  • encourageant les visites médicales, les programmes de vaccinations et en fournissant de l’équipement médical ainsi que des produits pharmaceutiques;
  • facilitant l’accès à l’eau potable en rénovant les sources d’eau et en créant de nouveaux points d’eau, comme un réseau de distribution.

Les communautés manquent de connaissances concernant les moyens de prévention du VIH et du sida

À cause du manque de centres de santé dans la région, les habitants n’ont pas accès aux informations sur la prévention et les moyens de protection contre le VIH et le sida. De ce fait, les habitants adoptent des comportements à risques les prédisposant à la maladie. Souvent, les orphelins, les enfants vulnérables et les personnes vivant avec le VIH et le sida ne reçoivent pas les soins dont ils ont besoin. 

Le parrainage contribuera à réduire le taux de VIH et de sida en:
  • enseignant aux éducateurs, aux chefs communautaures, au personnel médical et aux professeurs les moyens de prévention et les soins;
  • soutenant les orphelins et les autres enfants en situation de vulnérabilité, ainsi que leur famille et en les formant aux méthodes agricoles pour améliorer leurs revenus, leur régime alimentaire et leur capacité à prendre soin d’eux-mêmes;
  • mettant en place des coalitions pour prendre soin des personnes vivant avec la maladie.

Manque d’écoles pour offrir une scolarité aux enfants

Il n’y a pas d’écoles publiques à Kimimi et la majorité des enfants âgés de 6 à 15 ans ne savent ni lire ni écrire. Les enfants qui vont à l’école doivent marcher de 8 à 15 kilomètres pour se rendre à une école privée. Cependant, de nombreux enfants abandonnent, car leurs parents ne peuvent assumer leurs frais de scolarité. Parce qu’ils n’ont pas pu bénéficier des avantages d’une éducation, de nombreux enfants finissent par être impliqués dans le trafic de drogues, la prostitution et la criminalité.

Le parrainage augmentera le nombre d’enfants qui vont à l’école en:
  • assumant les frais de scolarité des enfants parrainés;
  • fournissant de l’équipement, du matériel pédagogique et des uniformes scolaires aux écoles;
  • soutenant les programmes d’alphabétisation et la formation des enseignants
  • construisant et en rénovant des écoles formelles et professionnelles
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Kikimi, République démocratique du Congo, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès