Kabondo

La communauté Kabondo est autonome

En 2019, la communauté est passée du parrainage à l'autonomie et Vision Mondiale n'est plus sur place. Les personnes et les organisations locales ont été équipées pour diriger le développement de la communauté - et c'est quelque chose à célébrer!


Avec l'aide de votre soutien généreux et continu, les conditions de vie dans Kabondo ont été transformées. Les enfants et les familles sont beaucoup plus forts maintenant. La communauté a atteint ses objectifs et ses membres travaillent ensemble pour s'attaquer à de nouveaux objectifs. Votre soutien aura un impact durable pour les années à venir.

Le programme Kabondo se situe dans le district du Haut-Lomami, à quelque 600 km au nord de la ville de Lubumbashi. Le fleuve Congo, ainsi que des rivières moins importantes et des petits lacs parsèment la région. Le climat tropical et humide de la région se caractérise par une saison des pluies et une saison sèche. Pendant la saison des pluies, qui dure d’octobre à mars, la température moyenne est de 26°C. La saison sèche est légèrement plus fraîche avec des températures de 22°C et s’étend d’avril à septembre.

Le sol est argileux et sableux et les principales cultures sont le manioc, le maïs, les arachides, les noix de palmes, les haricots, les patates douces, les pistaches et le riz. Les principales sources de revenus sont l’agriculture, l’élevage, la pêche ainsi que le petit commerce et l’artisanat.

Il y a l’électricité, mais le réseau est en mauvais état et le service est réduit. Moins de 27% des familles ont accès à l’eau potable et près de 15% des habitations sont équipées de latrine
Grâce à la générosité des parrains/marraines comme vous, les conditions de vie au Kabondo se sont améliorées. Votre soutien aura un impact durable pour les années à venir. Célébrons ces réalisations!
 
  • 94 % des parents déclarent désormais qu’ils soutiennent l’éducation de leurs enfants, plus particulièrement de leurs filles, soit une augmentation de 44 %.
  • 96 % des enfants suivent leur scolarité jusqu’à la fin de l’école primaire, soit une hausse de 56 %.
  • 8 nouvelles écoles ont été construites, avec 51 salles de classe équipées de 765 bureaux, et 630 enseignants ont reçu une formation sur des méthodes d’enseignement plus efficaces.rs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 3 nouveaux centres de santé ont été construits, et le taux d’immunisation se situe actuellement à 98 %, soit une hausse de 52 %.
  • 11 puits et 8 systèmes de recueil des eaux de source permettent à 80 000 personnes d’avoir accès à l’eau potable.
  • 1 121 familles d’agriculteurs ont reçu des formations sur les nouvelles techniques de culture, ce qui leur a permis d’augmenter leurs récoltes.
  • Des groupes d’épargne ont été mis en place. Ils permettent aux familles d’avoir accès au crédit et d’économiser pour le futur.
  • Les inscriptions à l’école ont considérablement augmenté grâce aux meilleurs environnements d’apprentissage.
  • Le meilleur accès aux soins de santé et à l’eau potable a fait diminuer la malnutrition.
  • Les agriculteurs disposent des outils pour réussir : les connaissances, l’équipement et l’accès à des crédits.