Shumak Killa

Actualités de la communauté Shumak Killa



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques exemples de nos réalisations rendues possibles par votre soutien en 2017 :


La communauté rurale de Shumak Killa se situe dans le quartier autochtone de Quillo, l’un des plus pauvres du Pérou. Le manque d’eau dans la région est dévastateur durant la saison sèche, il empêche les agriculteurs de cultiver de la nourriture et de toucher un revenu. Pendant la saison des pluies, les routes de la communauté sont souvent sujettes aux glissements de terrain ou aux coulées de boue, ce qui les rend impraticables et empêche les locaux d’accéder à des éléments essentiels tels que les soins de santé.  

À Shumak Killa, les familles les plus désavantagées sont celles qui vivent dans les zones les plus reculées et les moins accessibles de la région. Ici, les enfants doivent marcher 2 à 3 heures par jour pour aller à l’école et ils finissent souvent par abandonner afin d’aider leurs parents à la ferme. Les femmes sont également très vulnérables, car le faible niveau d’éducation et l’isolement font augmenter le nombre de cas de violence ou de maltraitance domestique non signalés.
Protection des enfants
  • 2 initiatives de sensibilisation en faveur de la sécurité et de la protection des enfants ont été dirigées par des femmes et des enfants, leur donnant les moyens de changer leur communauté pour le mieux.
  • 2 enfants ont pris des mesures pour aider à mettre fin à la violence contre les filles et les garçons, en sensibilisant la communauté à la protection des enfants contre les préjudices et les mauvais traitements.
  • 22 femmes et hommes des groupes communautaires partenaires ont participé à une formation, apprenant comment travailler plus efficacement pour améliorer le bien-être des enfants.
Éducation
  • 2 livres locaux ont été distribués dans des camps de lecture, donnant aux enfants plus de ressources pour apprendre leur propre langue et leur propre culture.
  • 226 enfants de 6 à 11 ans possèdent désormais un sac à dos qui contient des ressources pour favoriser la lecture régulière et les compétences de base
  • 25 écoles proposent désormais des activités liées à la lecture et à la vie en communauté dans leurs programmes d’amélioration de l’éducation de base
  • 3 clubs de lecture ont été créés pour les garçons et les filles, afin de les aider à améliorer leur niveau d'alphabétisation et leurs habitudes de lecture.
  • 407 enfants de 6 à 11 ans fréquentent désormais les bibliothèques Ludo (espaces pour favoriser la lecture, les loisirs et le jeu)
  • 45 enseignants ont appris de nouvelles façons d’enseigner les compétences en littératie, améliorant ainsi la façon dont ils éduquent les filles et les garçons à lire et à écrire.
  • 6 coordonnateurs de groupes d’alphabétisation ont atteint 80 % ou plus dans leur formation, ce qui améliore la façon dont ils éduquent les garçons et les filles à lire et à écrire.
Urgence
  • 1 comité de préparation aux catastrophes est maintenant fonctionnel et aidais les familles à se préparer, à intervenir et à se rétablir en période de crise.
  • 1 communauté locale a un plan de préparation aux catastrophes à jour, aide à assurer à ce qu’un plus grand nombre de filles et de garçons soient préparés et protégés en cas de crise.
Foi
  • 2 églises et groupes confessionnels participent à la planification et à l’exécution d’activités axées sur les enfants, qui contribuent à améliorer le bien-être des garçons et des filles.
 
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019
Soins de santé
Pour garantir un accès à une santé de meilleure qualité aux enfants et familles, Vision Mondiale va :
  • s’associer avec les dirigeants gouvernementaux locaux afin de promouvoir de meilleures pratiques alimentaires et sanitaires, en particulier pour les enfants de moins de cinq ans ;
  • augmenter le nombre de services visant à combattre et prévenir les cas d’anémie infantile ;
  • réclamer aux autorités publiques la diminution du taux de malnutrition infantile chronique.  
Protection des enfants 
Pour aider les familles à profiter d’un environnement positif, sécuritaire et productif, nous allons travailler localement à : 
  • créer un environnement sécuritaire pour les enfants et garantir la création et la mise en œuvre de systèmes de protection ;
  • recruter des défenseurs des droits des enfants et garantir le suivi des enfants, notamment dans les zones reculées ;
  • informer la communauté sur les droits des enfants et instaurer des systèmes pour prendre en charge ceux dont les droits ont été violés ;
  • sensibiliser la communauté à la mise en place de comportements positifs au sein des familles. 
Éducation 
Pour donner aux enfants la chance d’apprendre et de réaliser leurs rêves, Vision Mondiale travaillera à :
  • apprendre aux enseignants d’école primaire à mettre en place des méthodes pédagogiques modernes et captivantes ;
  • établir des relations positives et développer les compétences de base des enfants avec l’aide des éducateurs ;
  • augmenter le pourcentage d’enfants âgés de 6 à 11 ans ayant des compétences de lecture adaptées à leur niveau scolaire ;
  • améliorer la qualité globale de l’éducation, notamment à l’école primaire.

Explorez Shumak Killa

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Shumak Killa

Soins de santé
Dans la communauté rurale de Shumak Killa, de nombreux enfants souffrent de malnutrition, d’anémie ou de maladies respiratoires. Les familles avec des prêts et des ressources financières limités ont souvent un accès restreint à de la nourriture saine et nutritive. La croissance des cultures et des légumes est également limitée par les catastrophes naturelles comme la sécheresse. Les mères ont souvent besoin d’être mieux informées sur la préparation de repas sains et adaptés aux enfants afin d’aider à la bonne croissance de leur famille. 

Les enfants dont les parents ont migré, et qui sont soit seuls, soit sous la garde de leurs grands-parents ne reçoivent pas toujours les soins et l’alimentation dont ils ont besoin. Les sources d’eau s’amenuisent et les bonnes pratiques d’hygiène ne sont pas répandues, favorisant ainsi l’exposition aux infections et aux maladies. Les infrastructures sanitaires sont limitées par l’insuffisance d’équipement, de personnel et de capacité d’accueil. 

Protection des enfants 
De nombreux parents sont partis dans le but de trouver un bon travail et d’offrir de meilleures conditions de vie à leur famille. Toutefois, leur absence implique souvent de laisser les enfants sous la garde de leurs grands-parents ou parfois même de les laisser seuls. Laissés sans surveillance, ils ont plus de risques d’adopter des comportements dangereux, comme l’alcoolisme ou l’activité sexuelle précoce, pouvant mener à une grossesse adolescente. Pour les filles, cela signifie souvent être « expulsées » de l’école, et cachées à l’écart de la communauté. Les enfants perdent également le soutien émotionnel essentiel à leur bien-être et à leur estime de soi.  

Les femmes sont souvent marginalisées et victimes de discrimination ou de violence. La police locale signale de nombreux cas de violence familiale et sexuelle, souvent résolus en dehors d’un tribunal et mal traités. Les comportements dangereux se perpétuent dans la communauté, car les enfants qui sont continuellement les témoins et sujets de violences domestiques grandissent et les reproduisent. À Shumak Killa, il n’existe pas d’institutions de défense des droits des enfants. Ceux vivant dans les régions les plus reculées de la communauté sont souvent trop éloignés pour obtenir une protection. 

Éducation
L’une des priorités du gouvernement de Shumak Killa est d’améliorer l’éducation et l’enseignement dans les écoles. Bien que la majorité de la population réussisse à terminer l’école primaire, seuls 15 % des enfants de deuxième année ont des compétences de lecture et de compréhension et au moins 15 % des élèves doivent redoubler leur année. En école secondaire, 20 % des élèves risquent de redoubler.

Les enseignants de la communauté s’accordent pour dire que l’amélioration de l’éducation, des infrastructures, des ressources et du matériel d’apprentissage est nécessaire pour garantir les progrès des enfants et leur passage en classe supérieure. Les écoles manquent également d’espaces comme des bibliothèques pour aider les élèves à approfondir leur apprentissage et à appliquer leur éducation. Le faible niveau d’éducation s’ajoute souvent aux problèmes des familles aux prises avec la violence familiale et l’insécurité alimentaire.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Shumak Killa, Pérou, est en phase 1

PHASE 1: Bâtir la fondation

En collaboration avec les dirigeants locaux, nous évaluons les besoins et les ressources de la communauté, planifier des projets pour fournir des solutions à long terme. Les opportunités de parrainage et de développement débutent.