Alto Chicama

Actualités de la communauté Alto Chicama



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques exemples de nos réalisations rendues possibles par votre soutien en 2017 :


La communauté Alto Chicama travaille avec des familles dans plusieurs petites communautés rurales ainsi qu'une petite ville minière située à l'intérieur des terres dans la région de La Libertad, au nord du Pérou. À l'intérieur des terres, le sol est argileux. Mais le terrain abrupte et la présence de nombreux petits ruisseaux avec cascades provenant des montagnes sont certainement la caractéristique la plus notable. Les familles utilisent toujours l'eau de ces sources et ruisseaux pour la boire.

Ici, bien que les cultures changent lorsque l'on prend de l’altitude en montagne, la plupart des familles gagnent leur vie grâce à l'agriculture. Plus l'on descend, plus les cours d'eau sont pollués par l'exploitation minière et plus les cultures se dégradent. Certaines familles extraient également du charbon et des minerais à la main. C'est un travail dangereux pour de maigres revenus. D'autres travaillent comme travailleurs manuels dans les mines d'or et d'argent.

La zone fait partie des plus défavorisées du Pérou. Il n'y a pas beaucoup d'électricité et la plupart des routes ne sont pas pavées. L'accès à certaines communautés est difficile à cause du brouillard et des inondations saisonnières.​

Défense des droits
  • 1 réunion sur la protection de l’enfance et des initiatives de défense des droits a été dirigée par des membres de la communauté, qui a aidé à informer le gouvernement sur les moyens d’assurer la sécurité des enfants.
Protection des enfants
  • 10 groupes d'enfants ont pris part à une campagne visant à mettre fin à la violence contre les enfants et à construire une communauté plus sûre pour les filles et les garçons.
  • 2 partenaires communautaires des secteurs public, privé et sans but lucratif ont travaillé avec Vision Mondiale au cours de la dernière année afin d'améliorer les conditions de vie des enfants.
  • 48 femmes et hommes des groupes communautaires partenaires ont participé à une formation, apprenant comment travailler plus efficacement pour améliorer le bien-être des enfants.
Éducation
  • 300 enfants de 6 à 11 ans possèdent désormais un sac à dos qui contient des ressources pour favoriser la lecture régulière et les compétences de base
  • 600 enfants de 6 à 11 ans fréquentent désormais les bibliothèques Ludo (espaces pour favoriser la lecture, les loisirs et le jeu)
  • 8 écoles proposent désormais des activités liées à la lecture et à la vie en communauté dans leurs programmes d’amélioration de l’éducation de base
Urgence
  • 1 comité de préparation aux catastrophes est maintenant fonctionnel et aidais les familles à se préparer, à intervenir et à se rétablir en période de crise.
  • 1 communauté locale a un plan de préparation aux catastrophes à jour, aide à assurer à ce qu’un plus grand nombre de filles et de garçons soient préparés et protégés en cas de crise.
  • 11 écoles ont un plan de préparation aux catastrophes à jour, afin que les élèves soient mieux préparés et protégés dans les situations d’urgence.
Foi
  • 2 églises et groupes confessionnels participent à la planification et à l’exécution d’activités axées sur les enfants, qui contribuent à améliorer le bien-être des garçons et des filles.
 
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Explorez Alto Chicama

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Alto Chicama

Réduire la malnutrition est essentiel afin d'aider les enfants à avoir une meilleure santé
Les familles ne gagnent pas suffisamment d'argent pour offrir une alimentation nutritive à leurs enfants. Les mères ne connaissent pas les bonnes pratiques d'alimentation; leurs enfants consomment donc généralement beaucoup d'aliments riches en glucides. En conséquence, 75 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition.

L'eau contaminée, le manque d'installations sanitaires et les maisons qui ne protègent pas suffisamment du froid et de l'humidité des montagnes ont des conséquences négatives sur la santé des enfants. Les maladies diarrhéiques récurrentes et les infections respiratoires aigües sont courantes. De plus, les maladies récurrentes et le manque d'aliments nutritifs aggravent la malnutrition. Autre problème, la majorité des familles se servent de l'eau des sources qui sont facilement contaminées. Bien qu'il y ait 5 petites cliniques de santé et un hôpital dans la région, ces derniers manquent de personnel et de ressources afin de fournir des soins adaptés aux enfants et aux familles.

Votre parrainage permettra :

  • de former les mères-guides sur la nutrition, l'hygiène et la stimulation précoce ;
  • de créer des groupes où les mères-guides peuvent transmettre leur savoir aux autres mères, en matière de nutrition, de logements sains, d'habitudes saines, de valeurs et de stimulation précoce ;
  • d'organiser une surveillance communautaire et des comités de santé locaux afin d'assurer le suivi de la santé et du bien-être des enfants.

Une éducation donnera aux enfants un meilleur départ dans la vie
Les dés sont pipés pour les enfants qui vont à l'école dans la majorité des hameaux. Malgré la pauvreté écrasante, les traditions culturelles, les superstitions et leur propre degré d'alphabétisation, de nombreux parents ne réalisent pas l'importance de l'éducation. Ils ne réalisent pas l'importance de la stimulation précoce et son rôle dans le développement de bonnes compétences cognitives, physiques et sociales chez les bébés et jeunes enfants. Très peu de hameaux ont des écoles maternelles pour aider les enfants à se préparer et réussir en école primaire. De plus, les enfants se heurtent souvent à la barrière de la langue une fois qu'ils atteignent l'école primaire car les leçons sont en espagnol et que, chez elles, les familles parlent souvent Quechua.

Envoyer les enfants à l'école revient également très cher pour les familles défavorisées. Un enfant a plus de chance d'avoir une éducation si il ou elle vit à proximité d'une école. Cependant, il n'y a pas suffisamment de places à l'école primaire. De manière générale, les conditions scolaires et le mobilier sont en mauvais état, plusieurs niveaux scolaires ont cours dans la même salle de classe et les enseignants n'ont pas d'équipement basique comme des livres ou des tableaux noirs. En conséquence, un enfant en âge d'aller à l'école primaire sur 4 n'y est pas inscrit. Et alors que les enfants grandissent, de plus en plus commencent à travailler et aident leur famille à ramener de quoi manger chez eux. 71 % des enfants âgés de 13 à 17 ans ne vont pas à l'école.

Votre parrainage aidera plus d'enfants à recevoir une meilleure éducation en permettant :

  • de développer des approches innovantes pour l'enseignement aux enfants en âge d'aller à l'école primaire et d'accroître leur capacité d'apprentissage. Cette tâche sera entreprise en partenariat avec les établissements d'enseignement ;
  • d'organiser des clubs de lecture afin d'améliorer les capacités de compréhension en lecture ;
  • de former les enseignants et leur fournir les ressources afin de mettre en œuvre de nouvelles approches ;
  • de créer des espaces récréatifs et des salles de classe innovantes dans les écoles, dont des salles informatiques ;
  • de former les guides des parents afin qu'ils collaborent avec les parents et les enfants pour renforcer l'apprentissage à la maison et d'offrir aux enfants un lieu pour lire, une petite parcelle du jardin familial ou une place dans n'importe quelle activité familiale à laquelle ils peuvent participer et apprendre.

Développer l'entrepreneuriat chez les enfants peut changer leur vie
À Alto Chicama, les familles ne gagnent pas suffisamment pour subvenir à leurs besoins essentiels. Le revenu moyen par personne est de 15,52 $ US par mois, ce qui équivaut à environ la moitié de la mesure internationale de l'extrême pauvreté. En effet, 88 % des familles dans les communautés vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Bien que les familles vivent de l'agriculture de subsistance ou de l'extraction de charbon ou, pour ceux qui vivent dans des zones urbaines, du travail dans les mines d'or et d'argent, le chômage est toujours très courant et les familles ne gagnent toujours pas assez d'argent pour subvenir à leurs besoins essentiels. Les parents (généralement les pères) doivent souvent migrer pendant 4 à 6 mois de l'année pour chercher du travail.

Votre soutien aidera la prochaine génération à construire une famille et une économie communautaire plus fortes en permettant :

  • d'enseigner l'entrepreneuriat aux enfants, de les aider à être créatifs et de développer des idées pour produire des biens et des services, et de les encourager à prendre des risques et à résoudre les problèmes ;
  • de doter les adolescents de compétences de base, y compris la communication, l'affirmation de soi, l'opinion et la prise de décision, et d'encourager chaque jeune à développer un « projet de vie » détaillant de manière réaliste comment ils s'imaginent dans le futur et comment ils comptent s'y prendre pour atteindre leur but ;
  • de transmettre aux adolescents des compétences en entrepreneuriat, comme l'identification créative d'un revenu viable en générant des opportunités, le développement d'un programme, la création d'un réseau et la gestion ;
  • de travailler avec les jeunes afin de mettre en œuvre des activités générant des revenus viables.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Alto Chicama, Pérou, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès