Lokole Parabongo

Actualités de la communauté Lokole Parabongo

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


La communauté de Lokole Parabongo compte plus de 54 000 personnes et sa population s'accroît rapidement. Cette croissance entraîne la rarification des terres disponibles et des ressources et nuit à l'environnement. La plupart des familles vivent de la culture du manioc, des patates douces, des haricots et de l'élevage de bétail, notamment de chèvres et de cochons, mais les conflits autour des propriétés foncières éclatent fréquemment au sein de la communauté. Les agriculteurs peinent également à produire assez de nourriture à cause des précipitations irrégulières, des méthodes agricoles archaïques qu'ils utilisent et du coût élevé des outils de qualité et des ressources. Par conséquent, les pénuries sont nombreuses et de nombreux enfants souffrent de malnutrition.

La longue guerre contre l'Armée de résistance du Seigneur qui s'est déroulée au nord de l'Ouganda a eu des conséquences terribles pour la communauté et a laissé de nombreux enfants en situation de vulnérabilité. Parmi les enfants vulnérables, certains sont menacés par les mariages précoces et l'exploitation sexuelle, d'autres sont dans le besoin et privés de leurs droits fondamentaux et plusieurs sont orphelins à cause la pandémie du VIH et du sida. Bien que les femmes représentent plus de la moitié de la population, les traditions culturelles les empêchent de posséder des terres ou des actifs. Elles sont souvent débordées par leur travail à la maison et dans les champs.
  • 266 membres de la communauté ont été formés sur les droits des enfants et sur les problèmes de protection, afin d'assurer la sécurité et la participation des enfants
  • 308 jeunes dirigent ou assistent aux parlements d'enfants pour défendre leurs droits et influencer les décisions locales
  • 6 parlements d'enfants encouragent les jeunes à défendre leurs droits et à participer aux décisions communautaires
  • 1,924 enfants ont reçu des certificats de naissance, leur donnant accès aux droits et services fondamentaux comme la santé et l'éducation
  • 15 membres de la communauté ont appris comment travailler avec les autorités locales et influencer les décisions pour améliorer les services et le bien-être des enfants
  • 42 groupes communautaires se sont engagés auprès des autorités locales pour faire valoir leurs droits et créer des changements positifs pour les enfants
  • 1,903 enfants et jeunes sont meilleurs à l'école grâce au mentorat et aux activités extrascolaires, comme les clubs ou les camps
  • 6 clubs sont mis en place pour les enfants et les jeunes pour améliorer leur apprentissage au travers du mentorat et des activités extrascolaires
  • 82 enseignants et bénévoles ont appris des méthodes d'enseignement adaptées aux enfants afin d'améliorer la qualité de leur education
  • 7 écoles ont été rénovées ou équipées avec du matériel éducatif pour fournir aux élèves un meilleur milieu d'apprentissage
  • 299 enfants et membres de la communauté sont mieux équipés pour se protéger des catastrophes et réagir en cas d'urgence
  • 9,969 enfants ont reçu des médicaments vermifuges et des vitamines pour améliorer leur état de santé
  • 242 travailleurs et bénévoles de la santé ont été formés pour fournir des soins sanitaires de qualité, notamment aux femmes et aux enfants
  • 30 personnes ont reçu des formations professionnelles en commerce et en finance, améliorant leurs chances de gagner un revenu stable
  • 596 agriculteurs ont appris des techniques pour améliorer la production animale et le rendement des cultures afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  •  238 agriculteurs ont reçu du bétail, des graines ou des outils pour améliorer leur rendement et mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  •  378 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 32 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 598 enfants et adultes ont reçu des fruits et légumes nutritifs qui ont poussé dans les jardins communautaires, scolaires ou familiaux
  • 598 jardins aident les familles, groupes communautaires ou écoles à fournir des aliments nutritifs aux enfants
  • 35 personnes, incluant les enfants, bénéficient de latrines et ont un meilleur accès à l’assainissement
  • 30 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé        
Les clés d'un bon départ
Afin d'offrir aux enfants un bon départ dans la vie, Vision Mondiale œuvrera à : améliorer l'alimentation des enfants de moins de cinq ans en dotant leurs parents de graines et d'autres ressources pour cultiver des aliments riches en nutriments ; collaborer avec les équipes médicales de la communauté pour apprendre aux mères les pratiques d'alimentation adaptées aux nourrissons et aux jeunes enfants.

Éducation
Afin d’assurer que les enfants puissent bénéficier d'une éducation de qualité, Vision Mondiale aidera la communauté à :
  • améliorer les infrastructures scolaires, le milieu d'apprentissage des élèves et la gestion des écoles ;
  • développer les compétences des enseignants et leur donner accès à du matériel pédagogique de qualité ;
  • inciter la communauté à faire de l'éducation des enfants une priorité ;
  • établir de solides partenariats et des réseaux pour continuer d'améliorer la qualité de l'éducation ;
  • augmenter la participation des élèves à l'école afin qu'ils acquièrent des compétences essentielles.
Alimentation
Pour garantir que les parents vivant à Lokole Parabongo puissent subvenir aux besoins de leurs familles, Vision Mondiale œuvrera en collaboration avec la communauté à :
  • faciliter l'accès des foyers à de la nourriture variée et riche en nutriments ;
  • aider les agriculteurs à utiliser des méthodes et des technologies modernes afin d'accroître la production d'aliments riches en nutriments ;
  • mettre en place des partenariats efficaces entre les agriculteurs et le gouvernement pour soutenir la production de nourriture ;
  • aider les foyers vulnérables à générer des revenus ;
  • créer des groupes d'épargne et de crédit pour permettre aux membres de la communauté de faire face aux pénuries et développer leurs moyens de subsistance ;
  • garantir l'existence de programmes de réduction des risques des catastrophes naturelles capables d'adresser les défis environnementaux qui menacent la sécurité alimentaire.
Protection de l'enfant
Pour garantir que les enfants et les jeunes puissent bénéficier d’un environnement sécuritaire et protégé, Vision Mondiale contribuera à :
  • accroître la sensibilisation au bien­être de l'enfant et en faire une priorité au sein de la communauté ;
  • développer la capacité des enfants à se protéger et à protéger leurs pairs ;
  • garantir que la communauté est en mesure de protéger les enfants des abus ;
  • augmenter le personnel et le nombre de partenaires formées à la protection des enfants ;
  • rendre les conseils locaux et les groupes de communauté aptes à défendre les enfants ;
  • aider les enfants à obtenir des actes de naissance ;
  • promouvoir la participation active des enfants dans les clubs d'enfants et dans les événements de la communauté.

Explorez Lokole Parabongo

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Lokole Parabongo

Éducation
Les raisons de ce manque de motivation sont diverses. Les ratios élèves/enseignants sont très élevés et les salles de classe sont trop petites pour accueillir tous les élèves dans de bonnes conditions. Le trop grand nombre d'élèves par classe rend l'apprentissage des enfants difficile, car ils ne peuvent pas bénéficier d'une attention personnelle et doivent se partager les manuels. L'implication des parents, qui est très importante, fait également défaut. Par conséquent, les élèves, en particulier ceux de l'école primaire, obtiennent de mauvaises notes à leurs examens.

De manière générale, la communauté peine à faire de l'éducation une priorité, en particulier pour les filles. Les valeurs traditionnelles favorisent largement les garçons et les hommes. Étant donné que la plupart des femmes ne peuvent pas posséder de terres et dépendent d'un homme de leur famille, il est encore plus difficile pour les filles que pour les garçons d'aller au bout de leur scolarité.

Alimentation
Les pénuries de nourriture sont fréquentes à Lokole Parabongo, ce qui nuit à la santé et au bien­être des enfants. Les quelques foyers qui déclarent manger plus de deux repas par jour se nourrissent généralement de manioc et de haricots, ce qui ne suffit pas à satisfaire les besoins nutritionnels des enfants. Depuis ces dernières années, la malnutrition touche de plus en plus d'enfants âgés d'entre six mois et cinq ans. En général, elle est due à l'accès limité à la nourriture, aux mauvaises pratiques d'alimentation et au manque d'information sur les besoins nutritionnels des enfants.

Bien que la terre soit fertile dans cette région, la plupart des agriculteurs continuent d'utiliser des méthodes archaïques qui ne permettent pas d'augmenter la production de nourriture. En raison des précipitations irrégulières, il est difficile pour les agriculteurs de déterminer le temps des récoltes et des moissons. Les élevages de la région fournissent de petites quantités de viande et de lait. De surcroît, les familles n'ont pas les moyens d'accéder aux fonds leur permettant de développer leur production, d'acquérir de meilleurs outils et d'améliorer leurs infrastructures d'entreposage.

Protection des enfants
À Lokole Parabongo, les enfants de moins de 15 ans représentent près de la moitié de la population est constituent incontestablement le groupe le plus vulnérable de la communauté. Les familles étant dans une situation très défavorisée, les enfants sont souvent privés de leurs droits fondamentaux, tels que le droit à la santé, à l'alimentation, à l'habillement et au logement. Ces problèmes, associés au peu d'égard accordé à l'éducation, font grimper le taux d'abandon de l'école. Le manque de sensibilisation général au droit des enfants nuit à la sécurité et à la santé de ces derniers.

Les filles de la communauté sont de plus en plus sujettes aux mariages précoces depuis les dernières années. Les orphelins, dont beaucoup ont perdu leurs parents à cause de la guerre ou de la pandémie du VIH et du sida, sont souvent négligés. Les enfants en situation de handicap sont vus comme un fardeau.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Lokole Parabongo, Ouganda, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès