Imala

La communauté Imala est autonome

En 2019, la communauté est passée du parrainage à l'autonomie et Vision Mondiale n'est plus sur place. Les personnes et les organisations locales ont été équipées pour diriger le développement de la communauté - et c'est quelque chose à célébrer!


Avec l'aide de votre soutien généreux et continu, les conditions de vie dans Imala ont été transformées. Les enfants et les familles sont beaucoup plus forts maintenant. La communauté a atteint ses objectifs et ses membres travaillent ensemble pour s'attaquer à de nouveaux objectifs. Votre soutien aura un impact durable pour les années à venir.

La communauté Imala est située dans une zone rurale de la province Nampula dans le nord-est du Mozambique. Le terme Imala signifie « complet ». Le cours d’eau principal s’appelle Muecate, ce qui signifie « ne pas nager ici ». Ce cours d’eau abritait autrefois des crocodiles, d’où le nom. Mais aujourd’hui, il n’y a plus de crocodiles, car le cours d’eau est totalement asséché pendant la saison sèche qui dure de mai à octobre.

Cette zone était un centre du conflit pendant la guerre civile qui a duré 16 ans. Les chefs locaux ont été tués et les villageois se sont enfuis afin de ne pas subir le même sort. Lorsqu’ils sont revenus, leur bétail avait été volé et les infrastructures principales avaient été détruites. Dans certaines communautés, il n’y a toujours pas d’école. Dans d’autres villages, les enfants suivent des cours dans des abris inadéquats. Les centres de santé existants sont trop peu nombreux pour pouvoir répondre aux besoins des membres de la communauté.

Les maisons typiques n’ont qu’une pièce et sont faites de bouts de bois, de boue et d’un toit de chaume. Pour les enfants de plus de 12 ans, construire leur propre hutte est un rituel de passage qu’ils partagent avec d’autres adolescents de leur famille élargie : une hutte pour les garçons, une hutte pour les filles.

Presque toutes les familles génèrent des revenus grâce à l’agriculture, mais elles ont des difficultés à produire suffisamment de nourriture dans ce climat sec. Le maïs est la culture de base. Les noix de cajou sont une culture commerciale. Cependant, le revenu moyen d’une famille est d’environ 60 $ par an, bien en dessous du seuil de pauvreté.​

Grâce à la générosité des parrains/marraines comme vous, les conditions de vie au Imala se sont améliorées. Votre soutien aura un impact durable pour les années à venir. Célébrons ces réalisations!​ 
 
  • 50 jeunes dirigent ou assistent aux parlements d'enfants pour défendre leurs droits et influencer les décisions locales
  • 1 parlement d'enfants encourage les jeunes à défendre leurs droits et à participer aux décisions communautaires
  • 5 membres de la communauté ont appris comment travailler avec les autorités locales et influencer les décisions pour améliorer les services et le bien-être des enfants
  • 1 groupe communautaire s'est engagé auprès des autorités locales pour faire valoir leurs droits et créer des changements positifs pour les enfants
  • 30 leaders religieux collaborent avec Vision Mondiale pour créer des changements positifs dans la vie des enfants et des familles
  • 1,600 parents ont été formés sur les bonnes pratiques de nutrition et sur les manières de protéger la santé de leurs enfants
  • 13,092 enfants ont reçu des médicaments vermifuges et des vitamines pour améliorer leur état de santé
  • 60 agriculteurs ont appris des techniques pour améliorer la production animale et le rendement des cultures afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  • 60 agriculteurs ont reçu du bétail, des graines ou des outils pour améliorer leur rendement et mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  • 240 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 12 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 12,600 enfants et membres de la communauté boivent et cuisinent désormais avec de l’eau potable grâce à de nouvelles sources d'eau ou d'anciennes qui ont été réparées