Zavkhankhangai

Actualités de la communauté Zavkhankhangai



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques exemples de nos réalisations rendues possibles par votre soutien en 2016 :


La communauté Zavkhankhangai se situe dans l’ouest de la Mongolie, dans la province de steppes isolée de Zavkhankhangai, à environ 1 060 kilomètres d’Oulan-Bator, la capitale la plus froide au monde. Le climat sur ce territoire vallonné est extrêmement rude, avec des étés chauds et des hivers très froids. Il y a de nombreux cours d’eau et lacs, et très peu de bonnes routes. La majorité de la population vit dans des maisons connues sous le nom de yourtes, qui sont les tentes traditionnelles mongoles faites de feutre. Le taux de chômage est élevé et la pauvreté est chronique. Le bétail est la base de l’économie, mais les répercussions économiques de 2 importantes tempêtes de neige « dzuds » consécutives d’il y a quelques années, durant lesquelles plus d’un million d’animaux sont morts, se font encore ressentir. Les familles qui dépendent de leur bétail ont des difficultés à subvenir à leurs besoins en raison des conditions météorologiques extrêmes et des mauvaises infrastructures. La perte de revenu, pendant tout ce temps, a obligé de nombreuses personnes à migrer vers les villes pour trouver du travail.
Protection des enfants​
  • 1410 parents ont suivi une formation pour apprendre à discipliner leurs enfants sans violence physique, afin que davantage de filles et de garçons soient à l'abri des mauvais traitements.
  • 3 plans conjoints ont été rédigés entre les partenaires communautaires, ce qui aidera à bâtir de manière durable une communauté plus sécuritaire et plus solidaire pour les enfants.
  • 505 membres des groupes d'enfants et de jeunes savent vers qui se tourner pour signaler les cas de violence ou d'exploitation, réduisant ainsi la violence envers les enfants.
  • 610 parents comprennent mieux les effets néfastes de la discipline physique sur les enfants, pour que plus de garçons et de filles puissent être élevés dans des foyers plus sûrs et plus heureux.
  • 840 membres de la communauté ont participé à une réunion de défense des droits sur les questions de protection des enfants, en vue d’améliorer la sécurité des filles et des garçons.
  • 3 équipes locales de protection des enfants ont été créées, sont fonctionnelles et ont mis en place des plans d’action
  • 5 personnes vulnérables ont été orientées vers des programmes de traitement
  • 526 les enfants les plus vulnérables et leur famille ont reçu un suivi grâce à des visites à domicile
  • 6 activités pour promouvoir la protection des enfants ont été lancées par des enfants
  • 8 écoles et institutions possèdent une politique de protection de l’enfance
Développement communautaire​
  • 3 activités de défenses des droits par la communauté ont été organisées
Éducation​
  • 35 textes de lecture sont maintenant mis à la disposition des enfants à l’intérieur d’environnements d’apprentissage structurés
Urgence​
  • 9712 adultes et enfants ont suivi une formation sur ce qu'il faut faire en cas de catastrophe ou d’urgence, les préparant à s’aider eux-mêmes et à aider les autres en temps de crise.
Foi​
  • 10 membres de la communauté ont cultivé la spiritualité des enfants grâce à des activités, des projets ou des programmes
Moyens de subsistance​
  • 297 femmes et hommes ont appris comment exploiter une entreprise, ce qui leur a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir entrepreneurs et de gagner un revenu pour mieux subvenir aux besoins de leurs enfants.
  • 3 communautés locales ont un plan de préparation aux catastrophes à jour, aidant à assurer à ce qu’un plus grand nombre de filles et de garçons soient préparés et protégés en cas de crise.
  • 304 femmes et hommes sont des membres actifs d'un groupe d'épargne local, ce qui les aide à devenir plus stables financièrement.
  • 347 adultes ont appris de meilleures façons de produire, de récolter ou de transformer collectivement les produits qu’ils vendent, ce qui les a aide à gagner davantage pour subvenir aux besoins de leurs enfants.
  • 440 agriculteurs ont appris des techniques améliorées pour gérer les terres, les cultures et le bétail, ce qui leur a permis d’accroître durablement leur production agricole et leur revenu pour aider leurs enfants.
  • 60 familles ont lancé une petite entreprise, pour que plus de filles et de garçons puissent voir leurs besoins fondamentaux comblés par une augmentation du revenu de leur famille.
  • 8 membres de la communauté étaient clients d’une institution de microfinance, leur donnant accès à des prêts à faible taux d’intérêt et les aidant à subvenir aux besoins de leur famille.
  • 9 nouveaux groupes d'épargne ont été formés pour aider les mères et les pères à atteindre une plus grande stabilité financière et à répondre aux besoins de leurs enfants.
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Explorez Zavkhankhangai

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Zavkhankhangai

Problèmes de santé et soins de santé inadaptés
Les habitants de Zavkhankhangai sont limités dans leurs aptitudes à fournir des soins de santé à leurs enfants en raison du manque de connaissances en matière de santé, des installations sanitaires médiocres et du manque d’accès aux établissements de soins de santé. Peu de familles ont suivi une formation sur les bonnes pratiques d’hygiène et de nutrition; en conséquence, les enfants sont extrêmement vulnérables à la malnutrition. Le manque de connaissances en matière de santé contribue également aux taux élevés de mortalité maternelle et infantile ainsi qu’aux maladies sexuellement transmissibles telles que l’hépatite. Généralement, les infrastructures des hôpitaux ne sont pas adaptées et la qualité des soins de santé est médiocre. Ceci est en partie dû au manque de professionnels médicaux; la plupart manquent d’une formation adaptée.

Manque d’éducation
Les écoles et les garderies, dont la plupart ont plus de 30 ans, tombent en ruines. En effet, elles sont en bois et se détériorent rapidement. Le manque d’espace empêche les enfants d’apprendre dans de bonnes conditions. Parfois, jusqu’à 3 enfants partagent un seul et même bureau. Les taux d’analphabétisme et d’abandon sont plus élevés que la moyenne nationale.

Possibilités de revenus limitées
Il y a peu de possibilités de revenus dans l’élevage du bétail et la petite agriculture, qui sont les principales sources de revenus. Le salaire moyen est de 20 $ par personne et par mois, mais 4 370 foyers à Zavkanhangai vivent avec moins que ça. Le manque de revenus et d’accès aux services financiers oblige souvent les personnes à se résoudre à emprunter de l’argent à des membres de leur famille ou des prêteurs. Ils gagnent suffisamment d’argent pour rembourser leurs dettes durant l’été, lorsqu’il y a plus de travail manuel disponible, mais il n’y a souvent pas assez d’argent pour financer les besoins de base tels que de la nourriture nutritive et des soins de santé adaptés.

Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Zavkhankhangai, Mongolie, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès