Tenmiya

Actualités de la communauté Tenmiya



Impact du Coronavirus (COVID-19) sur les opérations de Vision Mondiale

À l'appui des recommandations de santé publique énoncées par l'Organisation Mondiale de la Santé, certaines activités du programme de parrainage ont été temporairement suspendues en raison de la COVID-19. Les activités peuvent inclure des requêtes et de la correspondance de parrain/marraine, des visites de parrain/marraine, des notifications de cadeaux et des livraisons de cadeaux. Ces suspensions temporaires peuvent affecter les informations que vous recevrez de nous dans les semaines et les mois à venir. En savoir plus  sur notre réponse à COVID-19.

Ensemble, nous changeons concrètement la vie des enfants, des familles et des communautés. Voici quelques exemples de nos réalisations rendues possibles par votre soutien en 2017 :


La communauté Tenmiya est située à environ 590 km de la capitale Nouakchott, dans la région la plus démunie du pays, appelée Aftout ou « le triangle de la pauvreté ». Une grande partie de la région vit dans le besoin. Ce sont les femmes et les enfants qui en souffrent majoritairement. 47 % des foyers sont dirigés par des femmes, étant donné que leurs maris s'absentent plusieurs mois par an pour travailler et envoyer de l'argent à leur famille. Cela ajoute un fardeau supplémentaire aux femmes qui deviennent les seules responsables du foyer.

La région est caractérisée par un climat sahélien, sec et poussiéreux, similaire au désert. L'année se compose de 3 saisons différentes : la saison des pluies, de juin à septembre, la saison froide, d'octobre à février, et la saison chaude, de mars à mai. Durant la saison chaude, les températures sont très élevées et peuvent montrer jusqu'à 45 °C à l'ombre en avril et mai. La végétation est principalement constituée d'arbres chétifs et épars, d'arbustes, de buissons et d'herbes. Certaines habitations sont faites de boue et d'autres ressemblent à des tentes et peuvent être ouvertes pendant la saison chaude, pour faire circuler l'air frais.

Les activités économiques principales dans la communauté Tenmiya sont l'agriculture traditionnelle et l'élevage de bétail. Toutes deux sont mises en péril par les sécheresses récurrentes et les invasions de sauterelles. Il y a un taux élevé de migration vers les centres urbains et les pays voisins en quête de meilleures opportunités.

Le taux d'analphabétisme est de 72 %, presque le double du taux national de 39 %. L'eau potable est insuffisante, tout comme les infrastructures de base, telles que les écoles et les cliniques de santé. Les enfants souffrent de malnutrition et 78 % des femmes enceintes accouchent en dehors des établissements de santé.​

Protection des enfants
  • 6 plans conjoints ont été rédigés entre les partenaires communautaires, ce qui aidera à bâtir de manière durable une communauté plus sécuritaire et plus solidaire pour les enfants.
Santé et nutrition
  • 1 établissement de santé qui répondait à des normes gouvernementales supplémentaires a été contrôlé par Citizen Voice in Action
  • 2871 garçons et filles ont fait vérifier leur taille et leur poids, ce qui a permis aux travailleurs de la santé de vérifier si les enfants grandissent en santé et reçoivent une bonne nutrition.
*Résultats obtenus d'octobre 2018 à septembre 2019

Explorez Tenmiya

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Tenmiya

Il n'y a pas assez d'écoles et de nombreux enfants ne vont pas à l'école

Les enfants et les adultes de Tenmiya sont confrontés à de nombreuses difficultés qui les empêchent de recevoir une éducation de qualité. Dans la région, seulement 52 % des enfants âgés de 5 à 16 ans reçoivent une éducation formelle. Les filles constituent un pourcentage moins élevé parmi les enfants fréquentant l'école. En effet, elles abandonnent souvent l'école ou ne s'y rendent pas du tout en raison des mariages précoces ou des tâches ménagères. Le taux d'analphabétisme chez les adultes est également élevé, soit 60 %, et il est plus fréquent chez les femmes.

Un peu plus de la moitié des villages possèdent une école primaire. Peu d'entre eux ont un centre d'alphabétisation. De plus, nombreuses sont les écoles qui ne proposent pas de cours pour tous les niveaux. Les écoles manquent d'enseignants ; la plupart des classes sont composées de plusieurs niveaux, ce qui signifie que les enseignants doivent gérer plusieurs niveaux dans une même classe. De nombreux enfants ne poursuivent pas leur éducation au-delà de l'école primaire, car les écoles secondaires ne sont pas nombreuses dans la région.

Mauvaise qualité des soins de santé et manque d'eau potable

Les soins de santé dans la région sont de mauvaise qualité. La couverture médicale est très mauvaise et seuls 10 % des villages possèdent une clinique de santé. Beaucoup de personnes doivent parcourir de longues distances pour obtenir des soins de santé et il n'existe aucun service de transport d'urgence. Il n'y a pas non plus assez d'équipement médical et de travailleurs de la santé pour promouvoir l'importance de soins de santé et de bonnes habitudes.

Les habitants n'ont également pas suffisamment accès à l'eau potable. La couverture vaccinale dans la région est mauvaise car les habitants ne se font pas vacciner du tout ou ne reçoivent pas toute la série de vaccins. Les enfants et les femmes souffrent de malnutrition et de sous-alimentation. Les femmes et femmes enceintes en particulier sont vulnérables car elles prennent part à des activités physiques difficiles.

Les défis agricoles entraînent des récoltes médiocres

La plupart des habitants travaillent dans l'agriculture et l'élevage, il est donc difficile de gagner un revenu et d'apporter de la nourriture à leur famille en raison des nombreux défis auxquels ils sont confrontés. Il y a un manque d'équipement agricole moderne pour aider à l'agriculture et les sols de la région sont de mauvaise qualité. De plus, la déforestation ainsi que la désertification contribuent au manque de terres agricoles de qualité. Le manque de précipitations pendant la saison sèche est particulièrement difficile, car pendant cette période la disponibilité de produits tels que la viande et les céréales diminue. Ces produits sont donc très chers à l'achat.

Développement économique

Il n'y a pas de marché dans 60 % des villages et il n'y a pas assez d'activités générant un revenu pour diversifier les sources de revenus. Les coopératives de légumes gérées par des femmes ne reçoivent pas de soutien pour augmenter leur production et leurs revenus.

Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Tenmiya, Mauritanie, est en phase 2

PHASE 2: Évaluer et grandir

Nous surveillons les progrès et faisons des ajustements pour atteindre les objectifs. Plus de membres de la communauté s'impliquent, mènent des projets et s'approprient leur succès