Lupembe-Mlare

Actualités de la communauté Lupembe-Mlare

Grâce au généreux soutien des Canadiens, nous avons commencé à travailler pour améliorer le bien-être des enfants et des familles dans cette communauté. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


Lupembe-Mlare compte plus de 28 187 habitants, soit 5 630 familles. Beaucoup d'entre elles ont dû faire face à des catastrophes naturelles à répétition, notamment des sécheresses, des inondations et des séismes. En raison d'épidémies telles que le VIH et le sida, de la famine et du manque d'accès à l'eau potable, il est difficile pour les parents de répondre aux besoins de leurs familles en leur offrant une alimentation équilibrée, des vêtements et un abri.

Au sein de la communauté, il existe plusieurs problèmes concernant la protection des enfants, dont la maltraitance, le travail infantile et les mariages précoces. De fait, la situation d'extrême nécessité et l’analphabétisme ont entraîné le mariage de 17,4 % des filles de moins de 18 ans. Il a été recensé 240 enfants en situation de handicap et 846 orphelins. Ces derniers sont particulièrement sujets à la maltraitance, qui peut prendre la forme de violences physiques, psychologiques et sexuelles.
Soins de santé
Afin d'améliorer la santé et la nutrition des enfants vivant à Lupembe-Mlare, Vision Mondiale œuvrera en collaboration avec la communauté à :
  • améliorer les services de soins de santé préventifs et développer des organismes de santé au sein de la communauté ;
  • apprendre aux femmes à préparer des repas équilibrés afin de réduire la malnutrition chez les enfants et les femmes enceintes ;
  • renforcer les programmes relatifs à l’eau, aux installations sanitaires et à l’hygiène et faciliter l'accès de la communauté à l'eau potable ;
  • soutenir les campagnes de vaccinations et sensibiliser la communauté à la santé des enfants et à la nutrition.
Développement économique
Afin de développer des moyens permettant de générer des revenus durablement et efficacement et d'assurer la sécurité alimentaire, Vision Mondiale aidera à :
  • mettre en place de nouvelles techniques d'irrigation ainsi que l'élevage d'un bétail diversifié, augmenter les semences et améliorer les pratiques de production ;
  • apprendre aux familles d'agriculteurs des pratiques respectueuses de l'environnement, l'entreposage et à créer des liens avec les marchés ;
  • encourager la communauté à se préparer aux catastrophes naturelles et à en éviter les conséquences ; améliorer les structures permettant de s'en protéger et élaborer un plan d'urgence pour la communauté ;
  • développer l'esprit d'entrepreneuriat et les compétences professionnelles des jeunes et des adolescents.
Éducation
Pour assurer l'accès des enfants à une éducation de qualité, Vision Mondiale œuvrera en collaboration avec la communauté à :
  • améliorer les compétences essentielles des enfants, notamment leur niveau de lecture et d'écriture, grâce à la création de camps de lecture, de concours d'orthographe et de bibliothèques ;
  • offrir une formation en développement de la petite enfance à des éducateurs et des comités et aider les enseignants à créer des ressources d'enseignement et d'apprentissage à partir du matériel disponible sur place.
  • 39,097 membres de la communauté ont été formés sur les droits des enfants et sur les problèmes de protection, afin d'assurer la sécurité et la participation des enfants
  • 6 enfants handicapés ont reçu des soins médicaux, des améliorations au niveau de l'accessibilité et de l'équipement
  • 1,766 enfants et jeunes sont meilleurs à l'école grâce au mentorat et aux activités extrascolaires, comme les clubs ou les camps
  • 36 clubs sont mis en place pour les enfants et les jeunes pour améliorer leur apprentissage au travers du mentorat et des activités extrascolaires
  • 714 enfants et jeunes ont été formés à des compétences essentielles comme le sens critique, l'estime de soi et la communication
  • 95 parents et membres de la communauté ont appris l'importance de l'éducation et comment soutenir leurs enfants dans l'apprentissage
  • 165 enseignants et bénévoles ont appris des méthodes d'enseignement adaptées aux enfants afin d'améliorer la qualité de leur éducation             
  • 4,792 enfants ont été vaccinés pour se protéger contre les maladies évitables
  • 10,000 enfants et femmes ont reçu des moustiquaires pour les protéger contre les maladies telles que la dengue, le paludisme et le virus Zika
  • 7,750 enfants et membres de la communauté boivent et cuisinent désormais avec de l’eau potable grâce à de nouvelles sources d'eau ou d'anciennes qui ont été réparées
  • 3,557 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé

Explorez Lupembe-Mlare

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Lupembe-Mlare

Soins de santé
À Lupembe-Mlare, le manque d'accès aux soins de santé est un problème récurrent. Actuellement, la communauté compte uniquement deux centres de santé qui manquent tous les deux de personnel, de médicaments et de matériel permettant la prestation de services de base. Il n'y a que deux médecins qualifiés et un infirmier dans toute la région pour presque 30 000 personnes. Ce qui donne un ratio d'un médecin pour 12 571 personnes et d'un infirmier pour 25 142 personnes. Dans certaines familles, le taux d'infection au VIH qui s'élève à 12 % implique que les enfants sont susceptibles de perdre l'un de leurs deux parents, ce qui les oblige souvent à quitter l'école pour travailler.

En outre, la malnutrition et les mauvaises pratiques en matière d'alimentation sont des problèmes majeurs qui touchent les enfants de moins de cinq ans. En raison du manque de connaissances, les parents n'ont pas de bonnes pratiques en matière d'alimentation, telles que l'allaitement. En moyenne, seulement 44 % des familles ont déclaré avoir une alimentation assez diversifiée, ce qui consiste à consommer des repas équilibrés comprenant des produits venant de différents groupes d'aliments. Rien que dans cette région, 47,5 % des enfants ont un retard de croissance ou sont trop petits pour leur âge et 18,5 % d'entre eux en sous-poids. La malnutrition rend les enfants plus susceptibles de contracter des maladies telles que le paludisme, la pneumonie et la diarrhée étant donné que la majorité des familles ont un accès limité à l'eau potable ainsi qu'à des toilettes et à des installations permettant de se laver les mains.

Développement économique
Environ 80 % des familles vivant à Lupembe-Mlare vivent de l'agriculture et de l'élevage, mais beaucoup d'entre elles ont recours à des pratiques ne leur permettant pas de générer des revenus. Pour subsister, certains ménages dépendent en grande partie de la vente de leurs récoltes, notamment du riz et du coton, tandis que d'autres pratiquent la surpêche dans le lac Malawi ou vendent des produits qui étaient destinés à leur consommation personnelle.

Beaucoup sont habitués à planter les mêmes semences année après année, ce qui d'une part réduit la diversité des plantes et de la nourriture disponible et d'autre part entraîne une augmentation de la consommation d'engrais chimiques. Cette pratique se traduit dernièrement par une baisse de rendement. Par conséquent, environ 89 % des familles ont affirmé souffrir de pénuries de nourriture pendant certains mois de l'année. Il est difficile pour les agriculteurs de mettre en place des stratégies pour éviter les conséquences des catastrophes naturelles telles que les sécheresses et les séismes, qui peuvent réduire considérablement le rendement et la productivité des cultures.

Éducation
Au sein de la communauté, il existe plusieurs problèmes qui empêchent les enfants d'aller à l'école, d'obtenir de bons résultats ou de terminer l'école primaire. En raison du manque d'enseignants qualifiés et de ressources pédagogiques essentielles, le niveau de lecture et d'écriture des enfants est trop faible pour leur âge. Dans beaucoup d'écoles, le ratio enseignant/élève est de 1 pour 83. À cause de ce mauvais milieu d'apprentissage, de nombreux élèves restent analphabètes et certains finissent par abandonner l'école.

Il est souvent impossible pour les filles de poursuivre leurs objectifs scolaires en raison des coutumes fortement enracinées dans la culture. De fait, environ 17,4 % des filles à Lupembe-Mlare sont mariées avant l'âge de 18 ans, ce qui implique que beaucoup n'ont pas l'opportunité de réaliser leurs rêves et d'étudier. Dans certains foyers, la pratique appelée « Kupimbira », qui consiste à forcer les filles dès l'âge de cinq ans à avoir des relations avec des hommes plus âgés, est toujours appliquée. D'autres problèmes, tels que le manque de latrines, sont susceptibles d'empêcher les filles de continuer leur scolarité après l'école primaire.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Lupembe-Mlare, Malawi, est en phase 1

PHASE 1: Bâtir la fondation

En collaboration avec les dirigeants locaux, nous évaluons les besoins et les ressources de la communauté, planifier des projets pour fournir des solutions à long terme. Les opportunités de parrainage et de développement débutent.