Maquipurashum Li

La communauté Maquipurashum Li est autonome

En 2019, la communauté est passée du parrainage à l'autonomie et Vision Mondiale n'est plus sur place. Les personnes et les organisations locales ont été équipées pour diriger le développement de la communauté - et c'est quelque chose à célébrer!


Avec l'aide de votre soutien généreux et continu, les conditions de vie dans Maquipurashum Li ont été transformées. Les enfants et les familles sont beaucoup plus forts maintenant. La communauté a atteint ses objectifs et ses membres travaillent ensemble pour s'attaquer à de nouveaux objectifs. Votre soutien aura un impact durable pour les années à venir.

Dans les sierras d'Équateur, de 2 300 à 3 700 m au-dessus du niveau de la mer, Vision Mondiale travaille avec les petites communautés indigènes de Kichwa et Atavalos, situées dans deux municipalités de la province d’Imbabura. En prenant de l'altitude, les communautés sont différentes. Les zones les plus élevées sont couvertes de buissons et de paille.

Les familles cultivent principalement des pommes de terre, des haricots et des céréales comme l'orge et le quinoa. Plus bas, les buissons laissent place à des forêts, mais les pentes sont très raides. Il y a donc peu de terres planes pour les cultures. Les familles arrivent néanmoins à cultiver des cultures de subsistance telles que le maïs, les haricots et les pois. À basse altitude, le sol est rocailleux, sableux et dur : ce sont les restes d'anciennes éruptions volcaniques.

À ce niveau, on trouve des pâturages naturels. Les familles vivent toujours de l'agriculture de subsistance, mais font pousser une plus grande variété de cultures comme les légumes et la courge en plus du maïs, des haricots et céréales traditionnels. Les températures moyennes sont froides : autour de 13 °C.

C'est l'une des zones les plus démunies, où 80 % des familles ne peuvent pas satisfaire leurs besoins essentiels. En conséquence, la migration est importante dans la région, car les familles partent à la recherche de meilleures conditions de vie. Beaucoup de familles survivent grâce à l'argent qu'elles reçoivent de membres de la famille qui ont déménagé à l'étranger. La majorité de la population habite dans des maisons sommaires faites de briques, mais certaines familles vivent toujours dans des huttes avec des murs en terre.

Grâce à la générosité des parrains/marraines comme vous, les conditions de vie au Maquipurashum Li se sont améliorées. Votre soutien aura un impact durable pour les années à venir. Célébrons ces réalisations!
  • 94 % des familles gèrent désormais efficacement leurs déchets, soit 52 % en 2009. Cette bonne gestion des déchets a contribué à améliorer la santé de la communauté.
  • Les résultats scolaires des élèves se sont améliorés; la communauté soutient davantage l’éducation des enfants.
  • Le bien-être des enfants a été amélioré grâce à une meilleure alimentation, une hygiène plus adaptée et des formations sur les bonnes pratiques en matière de santé.
  • Les familles travaillent ensemble pour subvenir aux besoins de leurs enfants et pour faire avancer leur communauté.
  • 92 % des enfants autochtones sont scolarisés, le taux d’alphabétisation a augmenté et les taux d’abandon scolaire ont baissé.
  • Il existe des endroits sécuritaires pour les enfants et le soutien des parents pour l’éducation a augmenté.
  • Les parents ont été informés sur la prévention des maladies et sur l’importance des soins de santé, 88 % des enfants de moins de 5 ans passent désormais des visites médicales fréquentes.
  • •Les jardins familiaux et l’élevage de petits animaux ont permis de diminuer la malnutrition.
  • Grâce à une formation, 40 % de femmes occupent des postes de direction.
  • Les familles disposent de nouvelles sources de revenus et les banques d’épargne ont soutenu des projets de développement communautaires tels que des réservoirs d’eau.