Kiganda

Actualités de la communauté Kiganda

Grâce au généreux soutien des Canadiens, nous avons commencé à travailler pour améliorer le bien-être des enfants et des familles dans cette communauté. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrerons cette année :


Kiganda compte plus de 50 000 habitants, dont près de 30 000 sont des enfants. La majorité des habitants vivent de l’agriculture. Les cultures principales sont la banane, la patate douce et le maïs. Toutefois, les catastrophes telles que les inondations et les sécheresses ont limité leur croissance. Bien que le gouvernement local essaie de soutenir les familles avec des installations et services, les enfants souffrent toujours de malnutrition, de diarrhée, du VIH et du sida. 

Cette région abrite également une minorité ethnique, les Batwa. Ce groupe lutte  contre la discrimination depuis des années. Autrefois chasseurs-cueilleurs respectés, ils n’ont désormais plus leur place dans la société. La poterie artisanale était leur source de revenus, mais il leur est impossible de continuer car les matières premières servent maintenant à fabriquer des briques. Leur déplacement les a rendus très vulnérables à l’exploitation et à la manipulation.
  • 62 membres de la communauté ont été formés sur les droits des enfants et sur les problèmes de protection, afin d'assurer la sécurité et la participation des enfants
  • 170 jeunes dirigent ou assistent aux parlements d'enfants pour défendre leurs droits et influencer les décisions locales
  • 22 parlements d'enfants encouragent les jeunes à défendre leurs droits et à participer aux décisions communautaires
  • 1,780 enfants ont reçu des certificats de naissance, leur donnant accès aux droits et services fondamentaux comme la santé et l'éducation
  • 30 membres de la communauté ont appris comment travailler avec les autorités locales et influencer les décisions pour améliorer les services et le bien-être des enfants
  • 40 parents ont été formés sur les bonnes pratiques de nutrition et sur les manières de protéger la santé de leurs enfants
  • 60 enfants mal nourris ont été inscrits à des programmes de nutrition et surveillés pour s'assurer qu'ils grandissent en bonne santé
  • 1,395 femmes ont été conseillées sur la manière de se soigner correctement ainsi que leurs bébés au cours de la grossesse et après
  • 11,762 enfants ont été vaccinés pour se protéger contre les maladies évitables
  • 10,729 enfants ont reçu des médicaments vermifuges et des vitamines pour améliorer leur état de santé
  • 24 travailleurs et bénévoles de la santé ont été formés pour fournir des soins sanitaires de qualité, notamment aux femmes et aux enfants
  • 1,121 agriculteurs ont appris des techniques pour améliorer la production animale et le rendement des cultures afin de mieux subvenir aux besoins de leurs enfants et de leur famille.
  • 496 enfants et adultes sont membres des groupes d'épargne, aidant les familles à répondre à leurs besoins financiers et à avoir accès à de petits prêts
  • 33 groupes d’épargne aident les adultes et enfants à économiser et à obtenir des prêts pour faire croître leurs entreprises ou couvrir des dépenses de base
  • 159 enfants et adultes ont appris l'importance de la salubrité de l'eau, des bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques pour rester en bonne santé        
Alimentation
Pour garantir que les agriculteurs puissent augmenter leurs récoltes et que les enfants soient en pleine santé, Vision Mondiale travaillera à : 
  • faciliter l’accès à des outils et techniques adaptés pour améliorer la production animale et le rendement des cultures.
  • former les agriculteurs à la gestion environnementale afin de mieux préserver les ressources naturelles de la terre.
  • aider les familles à trouver d’autres activités génératrices de revenus afin d’avoir une rentrée d’argent supplémentaire. 
  • établir un lien entre les réseaux de marchés et groupes agricoles et d’agriculteurs afin d’augmenter les revenus.
Éducation 
Pour aider les enfants de Kiganda à profiter d’une éducation de qualité, Vision Mondiale travaillera avec la communauté pour permettre de : 
  • préparer les enseignants et leur fournir des ressources pour améliorer les compétences de lecture et mathématiques de leurs élèves.
  • garantir que les salles de classe soient accueillantes et favorisent l’éducation équitable pour tous les enfants. 
  • aider les bénévoles de la communauté à organiser des activités extrascolaires telles que des camps de lecture.
  • fournir aux élèves plus d’opportunités d’acquérir des compétences utiles pour leur carrière, le commerce et la vie quotidienne.
Protection des enfants 
Pour offrir aux enfants de Kiganda une enfance sécuritaire et l’opportunité de faire entendre leur voix, Vision Mondiale aidera à :
  • améliorer les espaces adaptés aux enfants afin que les enfants puissent se faire des amis et jouer en toute sécurité. 
  • promouvoir les droits des enfants auprès des parents et des enfants afin de mieux y sensibiliser la communauté.
  • soutenir les stratégies de la communauté qui permettent aux enfants de signaler toute maltraitance et aux dirigeants de réagir efficacement.
  • accroître la capacité des enfants à participer aux discussions et à devenir des agents du changement dans leur communauté.

Explorez Kiganda

conditions actuelles

Pour protéger la vie privée des enfants, cette carte ne montre que la région générale de la communauté, et non l'emplacement exact.

Les besoins à Kiganda

Alimentation
Kiganda ne produit pas assez de nourriture pour nourrir les familles. Les outils et techniques agricoles dépassés, combinés aux dégâts causés aux ressources naturelles de la région tels que la déforestation, les feux de brousse et la dégradation des sols empêchent les agriculteurs d’avoir de bonnes récoltes. Les maladies des cultures et les catastrophes telles que les inondations et les sécheresses affectent également la production. 

À cause des faibles revenus des familles et du manque d’éducation, beaucoup d’agriculteurs ne peuvent souvent pas accroître leur rendement ou se rattacher aux marchés locaux. Les agriculteurs ne diversifient pas leurs cultures et ne savent pas comment semer des graines résistantes à la sécheresse ou comment améliorer leurs installations d’entreposage. Par conséquent, beaucoup d’enfants de la communauté souffrent de malnutrition. Le manque d’accès à l’eau potable ne fait qu’empirer leur situation. 

Éducation
Malgré le soutien du gouvernement local, les élèves de Kiganda se battent toujours pour pouvoir bénéficier d’une éducation de qualité. Sur les 16 villages constituant cette communauté, trois ne possèdent pas d’école primaire. À cause du terrain vallonné et des distances à parcourir, ces enfants ont du mal à se rendre dans une autre partie de la communauté pour aller à l’école. De nombreux parents sont illettrés et ne font pas une priorité de l’éducation de leurs enfants, notamment des filles. 

Pour les enfants qui vont à l’école, les ressources telles que les pupitres, les chaises et les manuels sont toujours limitées. Peu d’enseignants sont qualifiés en anglais et en swahili, ce qui est obligatoire pour les écoles primaires du Burundi. Les enfants vont rarement dans les centres de la petite enfance ; cela les préparerait pourtant mieux à une éducation supérieure et réduirait le taux d’abandon. Afin de garantir qu’ils ne soient pas malades, les élèves doivent avoir accès à l’eau potable et à des latrines. 

Protection des enfants 
Les enfants de Kiganda n’ont pas connaissance de leurs droits et peuvent rarement se faire entendre, même dans des discussions les concernant directement, principalement parce que les parents ont une compréhension très limitée des droits des enfants. La communauté manque de stratégies de protection essentielles afin de garantir que les familles et enfants puissent identifier et signaler les cas de violence ou de maltraitance. Des systèmes pour garantir la sécurité des enfants sont nécessaires. 

Les jeunes de cette communauté ont besoin d’espaces pour jouer et se rassembler, ainsi que d’activités productives auxquelles participer. Les traditions fortement ancrées empêchent souvent les enfants de se faire entendre, tant à la maison qu’au sein de la communauté. Les forums d’enfants n’existent pas ; par conséquent, la plupart d’entre eux n’ont jamais eu l’occasion d’exprimer leurs idées ou de participer à des prises de décisions.
Lire La suite

Cycle de vie d'une communauté de parrainage

Kiganda, Burundi, est en phase 1

PHASE 1: Bâtir la fondation

En collaboration avec les dirigeants locaux, nous évaluons les besoins et les ressources de la communauté, planifier des projets pour fournir des solutions à long terme. Les opportunités de parrainage et de développement débutent.